L’ex-Président ATT aux Maliens : « On ne doit plus s’entre-déchirer »

Depuis le renversement de son régime dans la nuit du 21 au 22 mars 2012, par les mutins du Comité national pour le redressement de la démocratie et la restauration de l’État, dirigé par le capitaine Amadou Sanogo, l’ancien Président malien, Amadou Toumani Touré, s’est adressé aux Maliens, en pleine campagne électorale. Le général, depuis Dakar, veut s’impliquer pour le retour de la paix dans son pays.

De notre correspondant à Dakar

Amadou Toumani Touré sort de son mutisme. L’ex-Président malien, terré dans sa résidence à Dakar où il s’est réfugié après le coup d’Etat qui l’a renversé, refusant tout contact avec les médias, s’est exprimé. C’est à travers sa page Facebook que l’ancien homme fort du Mali a livré ses premiers sentiments sur la crise qui sévit dans son pays d’origine. « Depuis que j’ai quitté mon pays, il y a plus d’une année de cela, il n’y a pas une seule nuit, durant laquelle j’ai pleinement fermé l’œil. Je pense au Mali, je pense à ses villes, villages et broussailles. Je pense à l’avenir de ses fils et filles. Je pense aussi sans cesse à mes amis, les enfants. Je suis physiquement loin, mais je suis toujours de cœur avec vous. Je passe le plus de mon temps à prier, afin que le Mali de paix, d’entente, de dialogue et de solidarité que nous avons connu dans les années passées, reprenne sa marche vers le développement », a indiqué l’ancien Président.

« Tout est allé trop vite »

Selon toujours ATT, « tout est allé trop vite, chacun interprète tout à sa façon. Dieu seul sait ce qui nous a amené là. Mais, on ne doit plus s’accuser ou s’entre-déchirer. L’essentiel, c’est de faire le peu de soi possible pour que le Mali que nous portons tous au cœur puisse se relever. Je demande à Allah de nous guider vers le meilleur des chemins, pour qu’à l’issue des élections à venir, nous ayons un homme capable, avec le soutien de tous, de remettre le pays en marche et pour le conduire vers le bon chemin. Je suis tout ce qui se passe, du plus petit au plus grand village du Mali. Je suis disponible pour le Mali et prêt à me sacrifier pour mon pays, pour tout et en tout. Je suis avec tous ceux qui aiment le bonheur du Mali ». Dans son message, le chef d’Etat déchu n’a pas donné sa position sur la course à la présidentielle encours au Mali.

Amadou Toumani Touré a été renversé dans la nuit du 21 au 22 mars 2012, deux mois avant la fin de son mandat, par les mutins du Comité national pour le redressement de la démocratie et la restauration de l’État, dirigé par le capitaine Amadou Sanogo.