L’Europe indemnise le café ivoirien

L’Europe a octroyé, lundi, une enveloppe de 49,5 milliards de F CFA à la Côte d’Ivoire au titre du Stabex 99, mesure de compensation des pertes de recettes d’exportation agricole pour l’année 1999. Ces fonds marquent la reprise de la coopération entre Bruxelles et Abidjan.

49,5 milliards de F CFA européens pour le secteur agricole ivoirien. C’est le montant des fonds alloués, lundi, par la Commission européenne à la Côte d’Ivoire au titre du Stabex 99, mesure de compensation des pertes de recettes d’exportation agricole pour l’année 1999. Un symbole fort d’une reprise active de la coopération entre Bruxelles et Abidjan.

 » Le Stabex entre en action lorsque des aléas climatiques ou les conditions de marché font chuter nos recettes agricoles à l’exportation « , commente-t-on au ministère de l’Economie et des Finances.  » Les montants des subventions accordées sont calculés sur la perte d’une année, en fonction des 5 années précédentes « . Pour 1999, il s’agissait d’équilibrer les fluctuations sur le marché du café.

Dernière année du système Stabex

Introduit en 1975 avec la première convention de Lomé,  » le système Stabex connaît sa dernière année d’application « , explique-t-on à la délégation de la Commission européenne en Côte d’Ivoire. Avec les accords de Cotonou du 23 juin 2000, le Stabex disparaît en tant que tel.  » Même s’il existe toujours une possibilité financière de compenser les pertes de recette à l’exportation, il n’y a plus d’instruments spécifiques de compensation. Tout est compris désormais dans une enveloppe indicative pour la coopération où on peut mobiliser des fonds à titre exceptionnel « .

Les sommes débloquées au titre du Stabex 1999 sont exclusivement destinées au développement du secteur agricole. Elles sont soumises à un cadre contractuel sur l’utilisation des fonds. Le ministre de l’Economie, Bohoun Bouabré, a annoncé que la manne financière européenne serait consacrée d’une part au remboursement de certaines créances de l’Etat et d’autre part au développement de l’hydraulique rurale et à la réhabilitation des pistes agricoles.

Reliquats du Stabex 1993

Au 49,5 milliards obtenu par la Côte d’Ivoire, s’ajoutent des reliquats du Stabex de l’année 1993 sur le bois et le cacao.  » Suite aux péripéties dans la coopération entre l’Europe et la Côte d’Ivoire, il y a eu un gel des financements. Il reste des sommes à affecter au titre du Stabex de l’année 1993. Nous travaillons actuellement sur les avenants et les sommes sont en cours de ciblage pour s’entendre sur leurs différentes affectations « , précise-t-on à la Commission européenne.

Les nouvelles dispositions de l’Europe vis-à-vis d’Abidjan témoignent d’une confiance revenue dans les autorités du pays. De bon augure pour une économie asphyxiée en quête d’un second souffle, le coup de pouce européen arrive à point nommé pour lui apporter un bol d’air salutaire.