L’étrange et belle histoire de Kalita

La directrice du Musée Dapper, Christiane Falgayrettes-Leveau, a écrit le texte. L’illustrateur Philippe Davaine a fourni les images. Résultat : Kalita est un très bel album jeunesse qui entraîne le lecteur tout au long d’un conte fantastique, au cœur de l’Afrique. A lire.

Les éditions du Musée Dapper nous régalent régulièrement avec des romans africains et afro-caraïbéens. Cette fois-ci, c’est un livre pour enfants qui retient l’attention. Un bel album tout en sensibilité écrit par Christiane Falgayrettes-Leveau, la directrice du Musée Dapper, et illustré par Philippe Davaine. Les délicates images au pastel sont pleines de poésie mais aussi criantes de vérité. En suivant l’intrigue, on entre dans la forêt aux « lianes-corps géantes, nouées les unes aux autres », on découvre l’univers d’Hazen, le devin du village, qui laisse parler les cauris, et on assiste à une belle fête de mariage au village…

L’histoire se passe en Afrique, nulle part et partout à la fois. Elle met en scène Hatiam, un jeune homme qui, en s’égarant dans la forêt, fait une rencontre qui change sa vie. Il tombe sur une sorcière hirsute, vieille et ridée, « les cheveux en bataille, un pagne, sale, déchiré, noué autour des reins ». A ses côtés : une apparition. Une magnifique jeune fille au regard hypnotique, Kalita. « De fines tresses ornées de perles multicolores encadraient son joli visage. Comme de grandes étoiles perdues dans l’immensité du ciel, ses yeux brillaient. Intensément. Insoutenables. » Phillippe Davaine offre un portrait de Kalita fidèle à cette description et qui fait aussi tomber le lecteur sous son charme !

Afrique mystérieuse et intime

Après cette rencontre, Hatiam n’a plus qu’une idée en tête : épouser Kalita. C’est ce qu’il fait. Mais la belle a un lourd secret qu’elle ne partage pas avec son mari et que l’on découvre tout au long de ce conte fantastique. Le texte, comme les illustrations, est haut en couleurs et se nourrit de croyances africaines et créoles. Il nous plonge dans une Afrique à la fois mystérieuse et intime. Il permet aussi aux enfants de se familiariser avec certaines us et coutumes africaines : la vie au village, les habitudes vestimentaires et culinaires (avec « les ignames roses ou brunes », les régimes de bananes plantain, les mangues juteuses au parfum sucré) ou encore la place de la sorcellerie et le pouvoir des amulettes.

C’est un beau voyage auquel convient les éditions du Musée Dapper avec ce livre raffiné, tant dans le fond que dans la forme. Il serait dommage de s’en priver.

Commander le livre.