L’Ethiopie sollicite 7 millions de dollars US pour combattre les inondations

La région éthiopienne de Somali, dévastée par les inondations, a besoin de 7 millions de dollars américains pour une série d’interventions incluant le transport de vivres par hélicoptère, ont déclaré, vendredi, le gouvernement éthiopien et ses partenaires humanitaires, dans un appel conjoint.

« Cet appel est destiné à sauver des vies et à rétablir les moyens de subsistance des victimes des inondations grâce à des interventions à long et moyen termes, en vue de réhabiliter la situation », a déclaré Simon Mechale, directeur général de l’Agence de préparation et prévention des catastrophes (DPPA). « Il est important de noter que les besoins sur le long terme n’ont pas encore été évalués et doivent aussi être traités une fois l’ampleur totale des dégâts connue », a-t-il ajouté.

Depuis la fin du mois d’octobre 2006, de grosses inondations causées par des pluies torrentielles, ont détruit la région Somali, dans le sud-est de l’Ethiopie. Les zones de Gode, Afder, Liben et Korahe le long du fleuve Shebelle, ont été inondées, causant la mort de 80 personnes, des déplacements de population et la destruction des infrastructures, des biens et des moyens d’existence. Près de 122.500 personnes ont été déplacées par les eaux.

Les Nations unies ont immédiatement réagi en introduisant une demande pour obtenir 2,5 millions USD auprès de leur Fonds central de réponse d’urgence (CERF). Dans le cadre de la réponse de l’ONU, deux hélicoptères MI-8 de l’Opération de secours du Programme alimentaire mondial (PAM) contre les inondations dans la Corne de l’Afrique seront déployés à Gode, pour apporter des secours aux communautés isolées par les inondations.

Volonté d’éviter le développement d’épidémies

Le gouvernement éthiopien et ses partenaires demandent, entre autres, des couvertures, des tentes, des instruments de cuisine et du matériel médical pour 122.500 personnes déplacées. Le gouvernement et les officiels onusiens ont exprimé leur préoccupation face à la possibilité que des maladies opportunistes comme le paludisme, la polio et la diarrhée ne submergent les populations vulnérables touchées par les intempéries. D’après les officiels du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA), l’élément-clé pour combattre la maladie les maladies serait des interventions dans le secteurs de l’eau et de l’assainissement, y compris la remise en état des infrastructures hydrauliques détruites.

Une bonne partie de la région Somali reçoit déjà de l’aide alimentaire et la DPPA, en collaboration avec le PAM, distribue de l’aide alimentaire. Les inondations ont sérieusement touché le bétail, une source vitale de revenus dans la région. Tout en préparant une campagne globale de vaccination et de traitement du bétail pour empêcher les épizooties, l’Organisation des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) travaille avec le gouvernement pour fournir aux fermiers des semences en vue de replanter leurs dernières cultures.