L’Espagne s’impose à Tunis

Les Jeux méditerranéens sont dominés par une Espagne conquérante. Le haut du tableau est occupé exclusivement par les pays européens. Avec ses 7 médailles d’or, la Tunisie arrive à la sixième place avant l’Egypte et l’Algérie. Le Maroc est à la recherche de sa première médaille d’or.

Lutteuses professionnelles. Saida Riabi offre à la Tunisie la première médaille d’or dans l’histoire des Jeux méditerranéens en lutte féminine, en battant en finale de la catégorie des 75 kg, la Grecque Maria Babagorgio. Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, sa compatriote Fadhila Louati lui emboîte le pas. Elle dispose de la Grecque Agoro Papavasilou dans la catégorie des 46 kg. La Tunisie remonte dans le tableau, actuellement dominé outrageusement par les pays européens. L’Espagne arrive en tête avec 23 médailles d’or et 52 au total, tous métaux confondus. La Grèce occupe inconfortablement la seconde place avec 13 médailles jaunes. La France et l’Italie sont à l’affût derrière avec 12 médailles d’or. Le trio de tête ne risque pas de connaître de grands changements.

Briser la dominance du Nord

La Tunisie, grâce à ses lutteuses, arrache difficilement pour le moment la 6e place. Grand perdant jusqu’à présent avec aucune médaille du précieux métal, le Maroc devra sortir très vite de la dernière place, indigne de lui. Ses athlètes de demi-fond n’ont pas beaucoup de concurrents sérieux. L’équipe algérienne de football a frais les frais du sursaut d’orgueil marocain. Les Fennecs sont allés par cinq fois chercher le ballon au fond des filets.

En natation, le prodige Salim Iles a fait encore des merveilles dans le merveilleux bassin olympique. L’Algérien a établi un nouveau record des jeux au 100m libre en parcourant la distance en 49. 91 secondes.

La Tunisie peut espérer améliorer son tableau de chasse dès samedi. Elle a réussi à placer neuf boxeurs en finale dans les différentes catégories. Même si le scénario le plus cauchemardesque se réalise – tous les finalistes sont battus – elle récoltera neuf médailles d’argent. Mais devant leur public, les boxeurs très doués comme Salmi Khelifi ou Idriss Melki, véritables révélations, sauront sûrement s’imposer.