L’éphéméride du monde noir

Le visuel du calendrier

L’Association Archives édite depuis trois ans un calendrier pour mettre en avant les figures emblématiques du monde noir. Une initiative passionnante et éducative. Une façon, aussi, de réhabiliter des personnalités trop souvent passées à la trappe de l’Histoire.

L’Association Archive, qui se bat pour la reconnaissance des inventeurs et savants noirs, a inventé le calendrier intemporel… Et il en est à sa troisième édition. Pourquoi intemporel ? Parce-qu’il est illustré par douze portraits de grandes figures noires, souvent oubliées ou mises de côté par l’Histoire officielle, et qu’il est une véritable mine d’informations. A chaque jour sa commémoration historique : de la naissance de Malcom X à celle de l’athlète Marie-Josée Perec, tous deux nés en mai (1925 et 1968), à l’indépendance du Burkina Faso (le 4 août 1960), en passant par l’assassinat de Patrice Lumumba (17 janvier 1961), le massacre de Soweto, en Afrique du Sud (16 juin 1976), le couronnement d’Hailé Sélassié (2 novembre 1930) ou la création de la Revue Présence africaine par Alioune Diop (6 décembre 1947)…

Un choix ecclectique de dates, balayant les domaines de la politique, des sports et de la culture. Dans l’édition 2004, Toussaint Louverture et Cheik Anta Diop côtoient des personnalités peu connues du grand public comme George Washington Carver (1865-1943), né de parents esclaves négro-africains qui réussit une carrière incroyable dans le domaine de l’agronomie et met au point plus de 500 produits issus de végétaux (colorants, cirage, agents de blanchiment…).

Personnalités emblématiques

Comme le Brésilien Andreas Rebouças (1838-1898) qui inventa la torpille lors de la guerre contre le Paraguay (1864). Comme le Nigérian Philipp Emeagwali (né en 1954), récompensé par la plus haute distinction scientifique (le Prix Gordon Bell) pour l’invention, en 1989, de l’ordinateur de calcul le plus rapide du monde, et qualifié par CNN de « père fondateur du réseau Internet ». Côté femme, on découvre la prophétesse Kimpa Vita (1684-1706), née au Kongo, qui réclama le départ des puissances occidentales et fut brûlée vive après avoir été condamnée par un tribunal ecclesiaste portugais. Et Sojourner Truth (1797-1883), esclave émancipée de l’Etat de New-York, farouche anti-esclavagiste, qui conseilla même le Président Abraham Lincoln.

De quoi remettre les pendules à l’heure et les Noirs au goût du jour. « Alors que les éditions 2002 et 2003 du calendrier faisaient la part belle aux inventeurs et savants, avec beaucoup d’Afro-américains, nous avons décidé de varier les portraits pour 2004 en y ajoutant des personnalités emblématiques, des écrivains et des figures des Caraïbes », explique Olivier Birna, vice-président de l’Association Archives. « Nous avons travaillé en collaboration avec des sites américains et anglais sur le sujet. Jusqu’ici, il n’existait pas, en France et en langue française, de support pour parler de ces personnalités noires. » C’est donc à présent chose faite, grâce au site Internet et au calendrier de l’Association.

Outil pédagogique

Ce dernier est présenté comme un « outil pédagogique ». « Il apporte beaucoup de connaissances et c’est bien que les enfants puissent voir des gens qui leur ressemblent et qui réussissent. Qu’ils aient comme modèles des chercheurs, des scientifiques, des écrivains et des poètes… » poursuit Olivier Birna. « Il y a une méconnaissance totale du rôle qu’ont joué les inventeurs noirs dans notre vie de tous les jours. Ce sont des Noirs qui ont inventé les feux tricolores, l’ampoule incandescente, le camion réfrigéré, la guitare, l’hélicoptère, le masque à gaz… et ils ne sont même pas cités dans le Livre mondial de l’invention ! Nous voulons que l’histoire de ces inventeurs soit intégrée dans les programmes scolaires. »

Pour le moment, la distribution du calendrier se fait surtout grâce au bouche-à-oreille, car l’Association n’est pas subventionnée et aucun distributeur ne s’y est intéressé. Pourtant, la volonté des créateurs reste intacte. « Nous avons d’abord vendu la calendrier aux Antilles, grâce à Yvan Voice, notre président, qui s’est servi de sa renommée de chanteur. En France, nous profitons des manifestation culturelles, des expositions pour le faire connaître. Nous rencontrons un vif succès car les gens ont apprécié la démarche. »

Visiter le site de l’Association Archive.

Lire aussi :

 Réhabiliter les savants noirs.