L’émissaire du président Wade pour la paix en Casamance tué

Dino Samsidine Néma Aïdara, chargé par le président sénégalais Abdoulaye Wade de coordonner le processus de paix en Casamance (Sud), a été tué jeudi soir dans son village à Mahmouda Chérif situé à une soixantaine de kilomètres au nord de Ziguinchor, la principale ville de la région méridionale du pays, a appris vendredi la PANA auprès des membres de sa famille.

« C’est aux alentours de 21 heures que les assaillants ont fait irruption à son domicile et l’ont froidement abattu. Ils ont ensuite blessé trois de ses enfants et trois autres talibés trouvés sur place, avant de saccager tout ce qu’il y avait dans la maison », précise un membre de la famille.

Selon des sources concordantes, cet assassinat survenu à quelques encablures de la frontière gambienne porte la signature des hommes armés supposés appartenir au Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC), un mouvement irrédentiste actif dans la région sud du Sénégal.

L’ancien président du Conseil régional de Ziguinchor, Omar Lamine Badji, membre du parti au pouvoir, a été tué le 31 décembre 2006 dans les mêmes circonstances que le chargé de mission du président Wade, par des membres supposés proches du MFDC.

Selon les mêmes sources, le commando qui a signé l’assassinat de Néma Aïdara, a ciblé les boutiques du village qu’il a toutes mises à sac avant de s’en prendre à un véhicule de transport en commun à bord duquel se trouvaient des personnes qui regagnaient leurs villages d’origine pour la fête de Tabaski célébré vendredi au Sénégal. L’attaque du véhicule a fait un mort et une femme blessée, d’après la gendarmerie locale qui précise que les assaillants se sont repliés dans la forêt.

Très proche du Mouvement des Forces Démocratiques de Casamance (MFDC), Chérif Samsedine Aïdara s’était signalé au début de ce mois de décembre à Ziguinchor dans le cadre de la préparation du congrès du MFDC, prévu pour janvier prochain, en vue d’engager un processus de paix en Casamance.