L’élection de Miss Tchad suscite la controverse


Lecture 1 min.
arton44942

L’élection de Dagossé Elyse Miss Tchad, samedi, à Ndjamena, qui a été retransmise sur les médias publics, suscite la polémique.

La plus belle femme du Tchad a été élue, samedi à Ndjamena, la capitale. Un événement qui a suscité plusieurs interrogations chez la population qui fustige l’organisation et la sélection des candidates.

Multiples protestations

La population tchadienne n’a pas manqué de critiquer le déroulement de l’élection. Ainsi, un spectateur dénonce le fait que la musique tchadienne ne figure pas dans les morceaux proposés. « N’y a-t-il pas de musicien tchadien capable de composer de la musique à la hauteur de cet événement ? », selon RFI.
Outre la musique, certains s’étonnent du faible niveau des candidates, notamment des nombreuses fautes de français commises lors de leurs discours. Une incompréhension qui pousse le public à proposer, pour la prochaine édition, que les candidates ne s’expriment plus en français, mais dans leur langue locale. Des critiques qui se multiplient via les réseaux sociaux, depuis l’élection.

Dagossé Elyse, étudiante en Sciences biomédicales, 22 ans, a devancé Zakia Mahamat Golo et Gondjé Mariana, respectivement première et deuxième dauphine. Hormis la couronne de Miss, elle bénéficie d’un compte bancaire crédité de 500 000 FCFA ainsi que d’un salaire mensuel de 500 000 FCFA payé par une compagne de téléphonie locale, selon Xinhua.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter