L’Egypte veut créer 700 000 emplois

Le projet budgétaire égyptien 2001-2002, adopté dimanche par le Conseil des ministres fait de la lutte contre le chômage une priorité. Il prévoit la création de 700 000 emplois pour les jeunes au cours du prochain exercice.

Sus au chômage ! Le projet de budget égyptien 2001-2002 prévoit la création de 700 000 emplois pour les jeunes dans le pays. Voté dimanche par le Conseil des ministres, il sera soumis au Parlement dans les prochains jours.

Avec 126,9 milliards de livres égyptiennes (32,9 milliards de dollars), l’enveloppe budgétaire pour le prochain exercice dépasse de près de 15 milliards de livres l’actuel budget (112 milliards de livres).

Priorité aux jeunes

Même si elle connaît l’un des plus faibles taux de chômage d’Afrique du Nord, 7,4% en 2000 selon le ministère de l’Economie, l’Egypte ne compte pas en rester là. L’accent est mis pour l’an prochain sur la jeunesse.

Les autorités égyptiennes se refusent à tout commentaire sur les moyens envisagés pour atteindreleur objectif de 700 000 créations d’emplois, le budget n’ayant pas encore été voté à ce jour par le parlement. Le ministre de l’information a seulement révélé à la presse égyptienne que les postes à pourvoir seraient en partie constitués par des remplacements de fonctionnaires partis à la retraite ou partant à l’étranger.

Remplacer de l’ancien par du neuf : ce ne seront donc pas de véritables créations d’emplois. Mais le travail est là, pour les jeunes, et c’est bien l’essentiel. Avec la vague de privatisations à laquelle se prépare l’Egypte pour entrer dans les petits papiers de l’Europe et des Etats-Unis, les politiques d’emploi, si ambitieuses qu’elles soient, pourraient se trouver sévèrement contrariées.