L’Egypte prolonge sa participation militaire au Yémen

L’Égypte a décidé dimanche de prolonger le mandat de sa participation à la coalition arabe engagée au Yémen, et ce pendant encore trois mois.

Les militaires égyptiens participeront encore à la coalition engagée au Yémen. C’est ce qu’a été annoncé ce dimanche dans un communiqué du bureau du Premier ministre Ibrahim Mahlab, selon l’Orient-Le Jour. La demande de prolongation de la mission des Égyptiens a été présentée par le ministère de la Défense et pourrait aller jusqu’à trois mois.

Dans ce communiqué, le gouvernement égyptien a précisé qu’il prolongera le mandat « des effectifs des forces armées engagées à l’extérieur des frontières du pays pour défendre la sécurité nationale égyptienne et arabe dans la région du Golfe arabe, de la Mer rouge et du détroit de Bab el-Mandab ».

L’Egypte participe depuis fin mars, à la coalition militaire qui réunit neuf pays arabes et est dirigée par l’Arabie saoudite afin de contrer l’avancée des rebelles chiites Houthis, soutenus par l’Iran, les empêcher de prendre le contrôle de l’ensemble du Yémen et de rétablir le gouvernement effectif du président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi, qui a été forcé par les Houthis à fuir la capitale, Sanaa.

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi avait auparavant expliqué que la priorité de son pays était de sécuriser la navigation dans la mer Rouge et le détroit stratégique de Bab el-Mandeb, qui permet d’accéder au canal de Suez.

Le mandat des forces de la coalition était initialement prévu pour 40 jours et la prolongation a été adoptée car «les raisons qui avaient nécessité
l’engagement de l’Égypte étaient toujours d’actualité», toujours selon l’Orient-Le Jour.