L’Egypte futur membre de la CPI

Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Nabil al-Arabi, a indiqué mardi que son pays, qui n’a pas signé le traité de Rome instituant la Cour pénale internationale (CPI), va en devenir membre, rapporte l’AFP. Lors d’une conférence conjointe avec le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, il a affirmé que « L’Égypte prend actuellement les mesures requises pour signer tous les accords des Nations unies sur les droits de l’Homme et pour rejoindre la Cour pénale internationale ». Selon Nabil al-Arabi, son pays œuvre pour devenir « un État de droit » après la chute d’Hosni Moubarak le 11 février.