L’Egypte et la Russie passent un accord sur l’énergie nucléaire

Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Ahmed Aboul Gheit et son homologue russe, Sergei Lavrov, ont signé un accord de coopération pour l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire.

Cet accord a été passé après que l’Egypte a refusé de signer des protocoles supplémentaires pour autoriser les visites d’inspecteurs nucléaires sur son territoire pour protester contre Israël, qui n’a signé aucun accord sur le nucléaire. « La préparation de cet accord sera bientôt conclue. J’espère qu’il sera signé sous peu », a déclaré M. Lavrov à la presse vendredi à Moscou à l’issue d’entretiens avec Aboul Gheit.

« Moscou est intéressé par une coopération avec l’Egypte dans le domaine de la technologie nucléaire pacifique. Un tel accord se révèlera être le fondement d’une coopération bilatérale dans le secteur de l’énergie nucléaire », a-t-il ajouté.

Des sources au Caire ont indiqué que les deux diplomates ont exprimé l’espoir d’une coopération plus poussée sur les moyens pacifiques dont l’énergie nucléaire va profiter aux deux pays. Le ministre russe des Affaires étrangères a indiqué qu’un tel accord sera le socle de la poursuite des relations bilatérales des deux pays dans le secteur nucléaire.

Cet accord dans le domaine nucléaire est passé seulement un jour après que l’Egypte s’est félicité des efforts de paix russes au Proche-Orient, en se déclarant en faveur de la tenue à Moscou d’un sommet de suivi de la conférence de paix d’Annapolis du mois dernier.

« L’Egypte se félicite de l’organisation de cette réunion à Moscou », a déclaré Ahmed Abul Gheit, qui est arrivé en Russie jeudi, indique le quotidien russe « Kommersant ». « La Russie … joue un rôle important en encourageant les parties (Israël et l’Autorité palestinienne) à remplir leurs obligations et à atteindre l’objectif final du processus à savoir la création d’un Etat palestinien ».