L’Egypte et l’Angola dominent le handball africain

Les Egyptiens et les Angolaises ont survolé les championnats d’Afrique qui viennent de s’achever en Algérie. Largement favori chez les hommes , le pays organisateur a dû s’incliner en finale.

L’Angola, champion d’Afrique de handball féminin depuis deux ans, a conservé son titre en battant, lundi à Alger, le Congo en finale (30-21) des 14èmes championnats continentaux. Troisième, la Tunisie s’était imposée la veille face au Cameroun. Chez les hommes, l’Egypte s’est imposée contre les favoris algériens.

C’est la troisième fois, après 1991 et 1992, que la sélection égyptienne remporte le titre africain de handball. Les Pharaons ont réalisé un parcours parfait en Algérie, dominant d’abord très largement le Maroc (29-18), le Congo (35-14) puis la République démocratique du Congo (38-14). En demi-finale, la Tunisie n’a concédé que trois points (18-15), cependant que l’Algérie s’accrochait en finale, pour perdre finalement de deux petits points (22-20). La joie des vainqueurs contrastait avec la tristesse du pays organisateur, six fois champion d’Afrique de handball en 1981, 1983, 1985, 1987, 1989 et 1996.

Un peu de statistiques

L’agence PANA rapportait hier qu’aucun pays subsaharien n’était encore parvenu à s’imposer en handball masculin depuis la première édition de ces championnats d’Afrique en 1974. La situation est très différente chez les dames. Les Angolaises ont été titrées cinq fois, en 1989, 1992, 1994, 1998 et 2000. Les Tunisiennes sont les seules Africaines du Nord a avoir obtenu le trophée jusqu’à présent, à deux reprises en 1987 puis en 1996.