L’Egypte enregistre son premier cas de variole du singe

La variole du singe
La variole du singe (illustration)

Un premier cas de variole du singe a été enregistré en Egypte. Il s’agit d’un homme âgé de 42 ans, qui a été placé à l’isolement, dans un hôpital, selon les autorités égyptiennes.

L’Egypte vient d’annoncer son premier cas de variole du singe. Selon les autorités sanitaires de ce pays d’Afrique du Nord, le malade diagnostiqué positif est détenteur d’un titre de séjour d’un pays européen. D’ailleurs, relève le ministère égyptien de la Santé, l’homme «se rend régulièrement» dans ce pays occidental. Ce cas vient s’ajouter à ceux déjà enregistrés dans le Moyen-Orient et le Maghreb.

En fin août, l’OMS (Organisation mondiale de la santé) avait indiqué avoir répertorié 35 cas de variole du singe dans sept pays de cette région. Alors que la maladie était endémique en Afrique occidentale et centrale, les contaminations par la variole du singe connaissent une recrudescence, depuis le mois de mai. D’ailleurs, fin juillet, l’OMS a déclenché son plus haut niveau d’alerte pour tenter de freiner la propagation de la maladie dans le monde.

Depuis mai, 18 personnes ont été emportées par la variole du singe dans le monde, selon des données de l’OMS. A la date de ce mercredi 7 septembre 2022, 54 709 cas de la maladie ont été enregistrés dans 125 pays. 98% des patients étant concentrés en Europe et en Amérique du Nord, précise l’organisation sanitaire.

La variole du singe maladie se propage très peu entre humains, car elle nécessite une forte charge virale. Ce qui, selon les scientifiques, suppose des contacts proches et prolongés pour une probable contamination. Comme symptômes, la variole du singe provoque une fièvre au-dessus de 38,5 degrés, des douleurs intenses à la tête, des courbatures, un gonflement des ganglions lymphatiques et d’une éruption cutanée qui débouche sur des pustules.

Lire : Le Maroc enregistre son premier cas de variole du singe ce jour