l’Egypte contre la Matrice

Les Egyptiens connaîtront-ils la suite des aventures de Néo, le héros de Matrix ? La censure égyptienne a décidé que non, considérant que l’histoire du film vient contredire les théories religieuses sur la création de l’Homme.

L’Elu. La Prophétie. La race humaine source d’énergie des machines. La cyberphilosophie de Matrix Reloaded ne semble pas plaire à la censure égyptienne. Cette dernière a en effet décidé d’interdire la sortie du blockbuster hollywoodien sur grand écran, invoquant des raisons idéologiques et religieuses.

Le directeur de la censure artistique, Madkur Thabet, considère que les théories sur la création de l’Homme développées dans le film menacent les idées traditionnelles des trois religions monothéistes  » que nous respectons et en lesquelles nous croyons « , déclare-t-il dans le Middle East On line. La violence de certaines scènes est aussi condamnée  » en des temps où nous luttons activement contre ce phénomène « , ajoute-t-il encore.

Quand l’histoire se répète

Le deuxième volet subit ainsi le même sort que son frère aîné en 1999. Les premières aventures du héros Néo dans la réalité virtuelle apocalyptique avait déjà dérangée la censure égyptienne. Le film avait toutefois réussi à sortir en salle suite à la procédure d’appel gagnée par la Warner, le distributeur. Mais si Matrix se nourrit d’un imaginaire religieux assez explicite, les critiques sont d’accord pour dire que Matrix Reloaded a perdu de son propos messianique, au profit d’une grosse machine d’action américaine. Pour autant, la nuance n’a pas fait baisser sa garde à l’intransigeante autorité audiovisuelle.

Cette fois encore, les distributeurs du film vont faire appel auprès du ministère de la Culture. On saura dans quelques mois si les Egyptiens vont rejoindre la communauté des millions de spectateurs qui se sont rendus dans les salles obscures à travers le monde. En attendant, les plus impatients d’entre eux peuvent déjà se procurer les nombreuses copies pirates qui circulent au Caire.

Voir le site du film.