L’Egypte, comme par magie

Le musée du Louvre à Paris accueille jusqu’au 8 janvier 2001 une exposition intitulée  » Heka, magie et envoûtement dans l’Egypte ancienne « . Un thème singulier qui, depuis toujours, a inspiré autant de peur que de fascination.

Mais qu’est-ce donc que le Heka ? Ce terme égyptien désigne  » le pouvoir magique « , un  » don du dieu-soleil  » fait aux hommes qui permet de modifier les objets ou les êtres à sa guise. Le rite magique dans l’Egypte ancienne s’articule en deux temps : le rite  » oral  » ou l’on invoque par des formules, des textes, l’objet ou la personne ; ensuite vient le rite  » manuel  » qui sont les gestes ou manipulations à accomplir pour provoquer l’efficacité du rite.

Livres des morts

Pour en finir avec les idées reçues sur le sujet, cette exposition nous montre comment les Egyptiens utilisaient la magie principalement pour conjurer le mauvais sort, la menace d’un ennemi,  » la mort et ses émissaires « . Vous y verrez des Livres des Morts, des statuettes guérisseuses, des amulettes et des bâtons, des petits papyrus protecteurs que les hommes portaient autour du cou, sur lesquels étaient inscrits tous les maux dont ils voulaient se prémunir…

Au total 250 objets pour redécouvrir l’Egypte sous l’un de ses aspects le plus déroutant et le moins connu du grand public. A l’aube du troisième millénaire, cette exposition vient à point nommer pour nous désenvoûter de la peur du temps qui passe.

 » Heka, magie et envoûtement dans l’Egypte ancienne « , organisée par Marc Etienne

Musée du Louvre, Aile Richelieu.

Du 22 septembre 2000 au 8 janvier 2001

Colloques sur la magie égyptienne, les 29 et 30 septembre à l’auditorium du Louvre