L’Eglise catholique au Cameroun est en deuil : l’abbé Elie Modeste Abanda n’est plus

Abbé Elie Modeste Abanda

L’abbé Elie Modeste Abanda, curé de la paroisse Saint Claver du village Nlong, dans le diocèse d’Obala-Nanga Eboko, a rendu l’âme des suites d’un violent accident de circulation, survenu dans la nuit du 11 au 12 juillet, à l’entrée de Yaoundé.

« Un camion, qui roulait à tombeau ouvert, a heurté et propulsé dans un marécage le pick-up que conduisait le prêtre. Après ce choc survenu vers 23 heures, il a fallu environ quatre heures aux secours pour sortir le corps de l’Abbé. Après le drame, le chauffeur du camion à l’origine de l’accident a pris la poudre d’escampette », relate un témoin.

Agé d’une cinquantaine d’années, l’abbé Elie Modeste Abanda était un prêtre dévoué depuis le mois d’aout 1998, année de sa consécration. Il s’est illustré par son sens élevé dans l’évangélisation. Pour tous ceux qui l’ont connu, sa disparition laisse un grand vide.

En attendant les conclusions de l’enquête ouverte par la gendarmerie qui a, entre autres, pour mission, de retrouver le chauffeur du camion qui a pris la poudre d’escampette après avoir causé l’accident. Le programme du deuil prévoit l’inhumation du prélat le 29 juillet à Éfok, une localité de l’arrondissement d’Obala situé à environ 36 km de Yaoundé.