L’économie de l’Afrique du Sud en récession

L’économie sud-africaine est entrée en récession pour la seconde fois en 10 ans. Le produit intérieur brut a reculé de 0,7% annualisé au premier trimestre contre une baisse de 0,3% au cours des trois mois précédents.

Alors l’économie la plus industrialisée d’Afrique bénéficie d’un climat plus favorable, après une saison 2015 marquée par la sécheresse, l’incertitude politique et les problème du président Jacob Zuma ont entravé la mise en œuvre de réformes qui visaient à stimuler la croissance. Le changement récent de Ministre des Finances avec le renvoie de Pravin Gordhan a entrainé une baisse de la notation du pays par deux des grandes agences note Bloomberg : « Il y a un risque que ces contractions ne soient pas terminées et que nous puissions voir un deuxième trimestre de cette année encore négatif« , a déclaré à Bloomberg Annabel Bishop, économiste en chef chez Investec Ltd.

Performance de l’industrie

Toutes les industries, à l’exception de l’agriculture et des mines, ont vu leur économie se contracter au cours du trimestre, a déclaré le bureau de la statistique. Le secteur de la finance, de l’immobilier et des services aux entreprises a reculé pour sa part de 1,2%.

« Les agences de notation, même si elles ont déjà fait leurs évaluations, vont sans aucun doute réduire leurs perspectives de PIB sur la base de ces chiffres« , précise Bloomberg.

La croissance de l’Afrique du Sud a ralenti à 0,3% l’année dernière, le taux le plus faible depuis 2009, après, les effets de la sécheresse de l’année précédente et la faible demande de produits fabriqués localement ont pesé sur la production. Le taux de chômage a atteint son plus haut depuis 14 ans au premier trimestre et l’indice de confiance des entreprises reste proche du niveau le plus bas depuis plus de deux décennies.