L’avion kenyan reste introuvable

Le Boeing 737 de Kenya Airways qui a disparu la nuit dernière des écrans de contrôle camerounais n’a toujours pas été retrouvé.

Les hélicoptères de l’armée camerounaise et de la protection civile ont passé au peigne fin une vaste zone située entre le terminal pétrolier de Kribi, dans le golfe de Guinée, et la localité de Ngomedzap, à une soixantaine de kilomètres au sud de Yaoundé, la capitale, selon les informations recueillies par notre confrère Le Monde.

L’avion introuvable

« Les recherches sont en cours mais la zone de l’accident n’a toujours pas été localisée« , a fait savoir le ministère du Transport dans un communiqué.

Aupavavant, la radio nationale avait indiqué que l’appareil de Kenya Airways s’était écrasé près de Niété, au nord de la frontière avec la Guinée équatoriale, peu après le décollage de Douala, capitale économique et premier port du Cameroun.

« Nous n’avons pas été en mesure de repérer une quelconque épave à Niété où les premières informations avaient laissé entendre que pouvait se situer le lieu de l’accident« , a confié à Reuters un responsable régional camerounais. C’est en effet après avoir tenté de localiser un signal de détresse émis par une balise installée dans l’avion que les sauveteurs s’étaient orientés dans cette direction.

Un nouveau champ de recherches

Le même informateur a indiqué que les recherches se concentraient désormais dans un autre secteur au sud-ouest de la capitale, Yaoundé, entre les localités de Lolodorf et Ebolowa, où des habitants affirment avoir entendu une forte explosion, aucun n’ayant pu préciser un point d’impact précis.

Par ailleurs, les forces armées américaines ont offert le concours de nouveaux moyens de repérage satellitaires, et ils vont tenter de suivre rétrospectivement le parcours de l’avion au fil d’une série de clichés pris le long de son parcours, sur lesquels il devrait être repérable.

Le mystère reste entier…

Malgré tout cela, le lieu du crash et a fortiori ses causes, mécaniques ou humaines, restent entièrement obscurs. La compagnie Kenya Airways, l’une des plus sûres du continent et l’une des mieux gérées (l’une des rares à être profitable) a toujours respecté des standarts de sécurité reconnus, et l’avion était quasiment neuf…

Dans ces conditions, la disparition de cet avion apparaît déjà comme un mystère, et elle reste purement et simplement inexplicable.

Pour plus d’information sur le vol et l’avion…

Crédit photographique : Touko Maksimainen, Nairobi : le Boeing 737 de la compagnie, photographié en janvier dernier à Nairobi. C’était un appareil flambant neuf.