L’Assemblée congolaise pour le rapatriement des restes de Mobutu

L’Assemblée nationale de la RD Congo a recommandé, lors de sa dernière plénière, le rapatriement de la dépouille de l’ex-maréchal du Zaïre, Mobutu Sese Seko, inhumé au Maroc, pour qu’il soit enterré « dignement » au pays dans un mausolée.

Président de la RD Congo, ex-Zaïre, depuis novembre 1965, Joseph Mobutu Sese Seko Kuku Ngbendu Wa Zabanga, a été écarté du pouvoir le 16 mai 1997 par l’Alliance des forces démocratiques de libération (AFDL) dirigée par feu le président Laurent Désiré Kabila. Contraint à l’exil, il est mort le 7 septembre 1997 au Maroc. La demande du rapatriement de la dépouille été formulée à la plénière, à travers une motion acceptée, par un député de la province de l’Equateur (nord de la RD Congo), dont était originaire l’ancien dictateur.

Des démarches pour rapatrier les restes du défunt maréchal avaient déjà été menées il y a quelques années par sa famille auprès des autorités congolaises, qui avaient alors dit n’y voir aucun inconvénient.

Lors d’une visite de travail auprès du Parlement marocain, le président de l’Assemblée nationale, Vital Kamerhe, avait rencontré l’épouse de l’ancien chef d’Etat congolais avec laquelle la question avait été abordée. Dans une déclaration à la presse, la veuve Bobi Ladawa avait exprimé son désir de regagner le pays pour vivre auprès de ses enfants dont l’un est ministre et l’autre député national.