L’artiste Camerounaise Mama Nguéa s’est éteinte

L’auteur du célèbre titre « solidarité » est décédée le dimanche 14 juin 2020 à son domicile à Douala.

Démunie, l’artiste avait alors lancé un appel à l’aide, dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux. Dans cette vidéo, Mama Nguéa avait fait part aux internautes de sa méforme et de son mal-être. Elle avait déclaré qu’elle souffrait du diabète, tout en appelant au soutien et à la solidarité agissante pour avoir accès à des soins appropriés.

Le gouvernement camerounais avait ensuite décaissé la somme de 2 millions de FCFA en août 2019. Un appui financier insuffisant étant donné que l’artiste musicienne devait être urgemment évacuée. Un collectif d’artistes avait organisé un concert caritatif dans le but de collecter des dons pour venir en aide à leur consœur. Les artistes avaient alors récolté une somme de 408 000 FCFA.

Le diabète a donc fini par la terrasser après des années d’un combat où elle aura fait preuve de courage incommensurable, en témoigne l’imputation de ses jambes, dont la seconde, récemment subie, en janvier 2020. En plus de cela, l’auteure à succès avait révélé avoir déjà subi quatre opérations qui n’ont pas connu le succès escompté.

Nguéa Laroute de son vrai nom Louise Koubinom aurait eu 60 ans le 2 juillet 2020. Coiffeuse aux premières heures de sa vie professionnelle puis restauratrice, Nguéa Laroute a commencé sa carrière musicale aux côtés de son petit frère Din Din Ferdinand alias « Papillon ».
Ils ont coproduit « Fou-Malade », le premier album de Mama Nguéa en 1992 sous la direction artistique de Jeannot Ebelle. Ledit album connaîtra un succès mitigé à l’époque.

Heureusement, elle ne va pas se laisser faire et va finalement enchaîner les succès. Elle laisse donc 6 albums au Makossa en trois décennies de carrière musicale.

Quelques jours avant que Mama Nguéa casse son micro, la musique camerounaise avait perdu l’une de ses icônes qui n’était autre que Claude Ndam, auteur compositeur interprète camerounais, surnommé le « griot moderne Bamoun ». Il est né le 27 mai 1955 à Foumban au Cameroun et mort le 12 juin 2020 à Yaoundé.