L’armée malienne visée par une nouvelle attaque, contre le camp militaire de Sévaré

Soldat de l'armée malienne
Un soldat malien

L’armée malienne a indiqué avoir déjoué une nouvelle attaque contre un camp militaire du centre. Cet assaut survient 48 heures après une attaque-suicide contre la ville-garnison de Kati, non loin de la capitale, Bamako.

«Les forces armées maliennes viennent une fois de plus de déjouer une tentative d’attaque du camp GNM (Garde nationale du Mali) de Sévaré, tôt ce dimanche 24 juillet 2022, vers 05h40. Le bilan provisoire fait état d’un terroriste neutralisé», a, selon l’agence Anadolu, indiqué l’armée sur ses réseaux sociaux. Une information confirmée par une source de l’AFP qui a requis l’anonymat.

«Notre camp de la garde nationale a été attaqué, ce dimanche, à Sévaré par des terroristes», a dit le haut gradé du camp de la garde nationale de Sévaré, ajoutant que «lors de la riposte, nous avons neutralisé un terroriste. La situation est sous contrôle». Cette attaque intervient environ 48 heures après celle de Kati, ville-garnison où se trouve la résidence du président la Transition malienne, le Colonel Assimi Goïta.

Si l’assaut de ce dimanche 24 juillet 2022 n’a pas encore été revendiqué, l’attaque de vendredi par contre, a été signée par le GSIM (Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans(. «Nous disons au gouvernement de Bamako : si vous avez le droit d’engager un mercenaire pour tuer des innocents sans défense, alors il est de notre droit de vous détruire également», a menacé le GSIM.

Lire : L’attaque de Kati menée en représailles au soutien de Bamako à Wagner qui «tue des innocents» au Mali