L’architecte Diébédo Francis Kéré décroche le « Nobel des arts »

Diébédo Francis Kéré
Diébédo Francis Kéré

Le talent de Diébédo Francis Kéré continue d’être célébré dans le monde. Le Germano-Burkinabè vient de décrocher le Praemium Imperiale dans sa spécialité, l’architecture.

Le prestigieux Praemium Imperiale, littéralement traduit comme « Prix impérial », vient de révéler les noms de ses lauréats pour sa 34e édition. Parmi eux, le détenteur du prix Pritzker 2022, le Germano-Burkinabè Diébédo Francis Kéré. L’architecte a ainsi ajouté un nouveau prix à sa longue liste de distinctions. Si Francis Kéré a remporté le Praemium Imperiale dans le domaine de l’architecture, Vija Celmins des États-Unis a remporté le même prix pour la peinture, tandis que ses compatriotes Robert Wilson et Wynton Marsalis ont été nominés, respectivement, dans les catégories théâtre-cinéma et musique. L’Islando-Danois Olafur Eliasson est lauréat dans la catégorie sculpture. Le prix d’encouragement pour les jeunes artistes a été attribué au Harlem School of the Arts de New York et au Rural Studio de l’Alabama.

Instauré en 1988 par la famille impériale du Japon au nom de l’Association japonaise des beaux-arts, le Praemium Imperiale est une haute distinction attribuée, chaque année, à des artistes dans l’un des domaines suivants : peinture, sculpture, architecture, musique et théâtre-cinéma. Chaque lauréat reçoit la somme de 15 millions de yens (environ 96 000 euros). La remise de ce prestigieux prix, souvent désigné comme le « Nobel des arts », sera faite aux lauréats, le 18 octobre 2023 à Tokyo par le prince Hitachi, oncle de l’empereur Naruhito et parrain d’honneur de l’Association japonaise des beaux-arts.

Un monument de l’architecture mondiale

Premier Africain lauréat du prix Pritzker, Diébédo Francis Kéré devient le cinquième ressortissant du continent à décrocher le Praemium Imperiale. Avant lui, il y a eu : le Sud-Africain Athol Fugard distingué dans la catégorie théâtre et cinéma en 2014 ; le Ghanéen El Anatsui et le Sénégalais Youssou N’Dour, respectivement primés en sculpture et en musique en 2017 ; le Sud-Africain William Kentridge nominé dans le domaine de la peinture en 2019.

Né à Gando, un village du Burkina Faso, en 1965, Diébédo Francis Kéré fait des études primaires à Ouagadougou, puis devient charpentier. Par la suite, il obtient une bourse pour aller étudier l’architecture en Allemagne. Ce pays devient sa deuxième patrie où il crée l’agence Kéré Architecture. Francis Kéré enseigne dans de prestigieuses universités et a à son actif de grands projets architecturaux. Actuellement, le nouveau siège de l’Assemblée nationale du Bénin, un projet conçu par lui, est en construction.

Maquette du nouveau siège de l'assemblée nationale du Bénin
Maquette du nouveau siège de l’assemblée nationale du Bénin
Maquette du nouveau siège de l'assemblée nationale du Bénin
Maquette du nouveau siège de l’assemblée nationale du Bénin
Maquette du nouveau siège de l'assemblée nationale du Bénin
Maquette du nouveau siège de l’assemblée nationale du Bénin
Maquette du nouveau siège de l'assemblée nationale du Bénin
Maquette du nouveau siège de l’assemblée nationale du Bénin
Maquette du nouveau siège de l'assemblée nationale du Bénin
Maquette du nouveau siège de l’assemblée nationale du Bénin