L’anthrax touche le Kenya

Quatre citoyens kenyans sont sous surveillance médicale après avoir été en contact avec une lettre contenant de la poudre blanche, testée positive au charbon. C’est la première attaque au courrier contaminé au charbon hors des Etats-Unis.

Le fameuse  » poudre blanche  » porteuse des bacilles de la maladie du charbon, qui terrorise les Etats-Unis depuis une semaine, vient d’atteindre le continent africain. Avec quatre Kenyans touchés, c’est la première attaque au courrier contaminé au charbon hors des Etats-Unis. La première lettre a été envoyée à de simples citoyens kenyans, touchant les quatre membres d’une même famille. La lettre en question a été postée d’Atlanta en Georgie (USA) mais porte aussi un tampon d’un bureau postal de Miami (Floride). Postée le 8 septembre – soit trois jours avant les attentats de New York et Washington -, elle est arrivée à Nairobi le 9 octobre et a été ouverte le 11.

Le ministre kenyan de la santé, Sam Ongeri, a déclaré lors d’une conférence de presse que les  » personnes exposées n’étaient pas en danger « . Elles sont toujours sous surveillance médicale après avoir été en contact avec la poudre blanche contenue dans la lettre, testée positive au charbon. Deux autres lettres suspectes sont également soumises à des analyses.

Le Cap aussi

La première, adressée à un membre du Programme des Nations Unies pour l’Environnement, est arrivée mercredi à Nairobi. Postée du Pakistan, elle a  » éveillé l’attention car les timbres y étaient collés et l’adresse écrite d’une manière étrange « , a expliqué Tore Brevik, porte-parole onusien au Kenya.

La deuxième lettre, adressée à un homme d’affaires dans la ville de Nyeri (à environ 200 km de Nairobi), semble avoir été postée de la capitale. Sam Ongeri a appelé les Kenyans à ne pas paniquer.  » Le gouvernement a les capacités de faire face à la situation « , a-t-il assuré. Une cellule de crise nationale  » multi-sectorielle  » a d’ores et déjà été mise en place pour endiguer la menace de propagation de la maladie. Le ministre kenyan de la Santé a toutefois rappelé que la maladie du charbon existe dans le pays à l’état endémique, touchant le bétail depuis longtemps.

Le Kenya pourrait ne pas être un cas isolé en Afrique. Mercredi matin, le poste de police de Claremont au Cap, en Afrique du Sud, a été placé en quarantaine après qu’un policier a annoncé avoir reçu une lettre contenant une menace de mort et une  » substance inconnue « . L’enveloppe contenait effectivement une poudre blanche qui n’a pas encore été identifiée.