L’ananas béninois a la pêche

Moins de pesticides pour l’ananas béninois. Les producteurs nationaux ont décidé d’optimiser l’utilisation des engrais pour obtenir des fruits de meilleure qualité. Une initiative amenée à séduire un peu plus encore le marché européen.

L’ananas béninois répondra désormais à de nouvelles normes de qualité. En acceptant d’optimiser l’utilisation des engrais, les producteurs du pays ont paré leurs fruits d’un nouvel atout qualité pour séduire un peu plus encore le marché européen. Les exportations déjà à 435 tonnes en mai dernier devraient cette année atteindre la barre record des 1 000 tonnes.

 » La qualité de nos ananas est déjà reconnue sur le plan international. Les producteurs se sont engagés à poursuivre la démarche qualité en essayant de mieux coller aux exigences européennes, notamment concernant la Limite marginale de résidus de pesticides (LMP) imposée par le Comité de liaison Europe Afrique, Caraïbes, Pacifique « , explique Paul Gnansa, chef de service au Centre béninois de normalisation et de gestion de la qualité (Cébénor).

Vers un record à l’exportation

Avec 435 tonnes exportées depuis le début de l’année, contre seulement 326 à la même période l’année dernière, les responsables du fret aérien, comme le transporteur Air France, prévoient, si la tendance se confirme, un volume d’exportation de près de 1 000 tonnes en 2002. Soit 327 tonnes de mieux que les 663 tonnes enregistrées en 2001. Exportations qui avaient généré plus de 338 millions de Fcfa de chiffre d’affaires.

 » Les producteurs connaissent des problèmes de stockage car l’aéroport de Cotonou ne dispose malheureusement pas de chambre froide. Un frein à l’exportation auquel l’Etat va bientôt remédier « , précise Paul Gnansa. Malgré cela, la filière se porte bien. Une situation dont ne peut se contenter la Cébénor qui travaille actuellement à mettre sur pied une complète traçabilité de l’ananas, du champ aux consommateurs, pour encore améliorer la qualité du fruit. Un nouvel atout concurrentiel sur le plan international.