L’alphabétisation par le Net

Brahim Zriba, un jeune Marocain de 33 ans, vient d’inventer la première structure d’alphabétisation à distance au monde. Après quatre années de travail, cette technologie devrait voir le jour dans quelques mois. Le dispositif permettra aux Marocains d’apprendre à lire et à écrire tout en sachant manipuler Internet.

Révolutionnaire ! Tel est le qualificatif qui pourrait définir la méthode d’alphabétisation développée par Brahim Zriba. Le jeune ingénieur marocain a créé un dispositif, qui permettra aux 48% de Marocains analphabètesde de lire et d’écrire en arabe et en français tout en acquérant les rudiments de la navigation sur le Net. Après une étroite collaboration avec son équipe constituée de consultants en matière d’alphabétisation, d’informaticiens, de développeurs multimédia et d’infographistes, la création du jeune directeur de projets est en voie de finition. Afrik s’est entretenu avec lui.

Afrik : Comment vous est venue l’idée de créer ce système d’alphabétisation ?

Brahim Zriba : Je travaillais, il y a quelques années, dans un cabinet de formation. Mes missions m’ont amené à me pencher sur des programmes de polyvalence technique. J’ai donc formé des ouvriers sur les techniques industrielles de base. C’est à ce moment là que j’ai remarqué, avec stupéfaction, que ces hommes, avaient une trentaine d’années d’expérience derrière eux, mais étaient analphabètes. J’ai pensé à développer une méthode pédagogique pour remédier à cette situation.

Afrik : Quelles sont les solutions que vous proposez contre l’analphabétisme au Maroc ?

Brahim Zriba : Mes collaborateurs et moi en proposons deux, selon les catégories de personnes. Il y a d’abord une campagne générale qui sera destinée aux femmes au foyer et aux chômeurs. A ce niveau, les programmes se dérouleront en arabe, notre langue officielle. La seconde solution est appelée alphabétisation fonctionnelle. Elle sera proposée, quant à elle, aux travailleurs et les formations se feront en français. L’utilisateur de chacune de ces deux méthodes qui se dérouleront à distance, soit depuis le local de l’apprenant, ou d’une maison associative, ne travaillera pas avec une souris et un clavier, mais aura le choix entre deux formules. La première lui permettra de travailler sur un « environnement » qui est constitué d’un PC tablette (ordinateur sous forme de d’ardoise, ndlr) et la seconde, une palette graphique, qui lui permettra avec son écran tactile relié à un ordinateur de s’instruire.

Afrik : Vous avez parlé tout à l’heure de chômeurs, ces cours seront-ils payants ?

Brahim Zriba : Nous n’avons pas encore défini une politique précise à ce sujet. Nous y réfléchissons.

Afrik : Comment se déroulera la formation ?

Brahim Zriba : L’apprenant a une heure de cours la toute première fois pour se familiariser avec l’environnement. Le CD-Rom qu’il place dans l’ordinateur comporte un gestionnaire de parcours de formation intégrée qui le positionne automatiquement sur le dernier cours travaillé. C’est aussi une formation auditive personnalisée qui aborde essentiellement ses centres d’intérêts et se déroule en langues étrangères ou dans la (ou les) langue(s) locale(s) de l’utilisateur.

Afrik : Quel est le coût de cet investissement ?

Brahim Zriba : Je parlerai de 200 000 euros aujourd’hui, sans compter le temps de travail consacré à cela. Mais je ne pourrai pas entrer dans les détails.

Afrik : Quelle est la durée d’apprentissage avec un tel dispositif ?

Brahim Zriba Le test que nous avons effectué sur un échantillon d’une dizaine d’analphabètes, nous a permis de dire qu’après 100 à 120 heures de formation, l’apprenant, avec l’aide d’un tuteur, saura lire et écrire, s’auto corriger et manipuler l’outil informatique.

Afrik : Qu’est ce qu’un tuteur ?

Brahim Zriba : C’est un facilitateur d’apprentissage. Il sera soit dans le même environnement que l’apprenant, auquel cas, il répondra à ses questions en direct, ou bien, il le fera en différé d’un autre local avec un décalage maximum de 15h.

Afrik : Quelles sont vos ambitions ?

Brahim Zriba : Quand le projet aura pris son envol au Maroc – nous ne savons toujours pas quand, ni si cela sera gratuit ou pas, cela dépendra des partenaires et de leur nombre, nous entendons toucher les autres pays africains et les Etats arabes du Moyen-Orient. Je crois sincèrement que ces objectifs pourraient être atteints parce que Nettuno, la première université d’Europe en ce qui concerne la formation à distance veut collaborer avec nous, ce qui est bon signe.

Afrik : Avez-vous d’autres partenaires ?

Brahim Zriba : Nous sommes actuellement en discussion avec le secrétariat d’Etat chargé de l’éducation non formelle et de l’alphabétisation.

Afrik : Dans combien de temps les analphabètes pourront apprécier et profiter de ce dispositif ?

Brahim Zriba : D’ici quatre mois.

Contact : Brahim Zriba

Tel : (212) 61 32 66 56

Email : b-zriba@progress.ma