L’Allemagne accorde 22 milliards au Bénin

Au terme de la 15e session des négociation intergouvernementales bénino-allemandes, qui se tenait le week-end dernier à Cotonou, la République fédérale d’Allemagne a accordé une enveloppe financière d’environ 22 Milliards de francs CFA au gouvernement béninois. Ces fonds serviront à financer des projets dans le domaine de l’eau, de l’environnement, de la décentralisation et de l’éducation.

Au terme de la 15e session des négociation intergouvernementales bénino-allemandes, la République fédérale d’Allemagne a accordé une enveloppe financière d’environ 22 milliards de FCFA au gouvernement béninois. Ces fonds serviront à financer des projets dans le domaine de l’eau, de l’environnement, de la décentralisation et de l’éducation. Est également retenue la construction d’un échangeur sur l’avenue Steinmetz à Cotonou.
La signature du procès-verbal qui consacre ces accords a eu lieu, .

Les trois pôles d’intervention prioritaire retenus à la clôture des travaux de la 15e session des négociation intergouvernementales entre la république di Bénin et la République fédérale d’Allemagne sont : la gestion des ressources en eau et adduction d’eau potable ; l’environnement, la protection et la gestion durable des ressources naturelles en milieu rural et enfin, la décentralisation et la bonne gouvernance. L’Allemagne a également consenti, répondant à l’esprit de la déclaration de Rome sur l’harmonisation de l’aide et celle de Paris sur son efficacité, une aide budgétaire ciblée d’un montant de 7.000.000 d’Euros dont 5.000.000 d’Euros pour accompagner le Bénin dans sa nouvelle politique de l’éducation. Ce qui augmente la cagnotte financière totale à 39.000.000 d’Euros soit environ 22 milliards pour les années 2006-2007.

Soutenir le gouvernement béninois dans sa lutte contre la pauvreté

Les parties sont également tombées d’accord sur la construction d’un échangeur sur l’avenue Steinmetz. Avec ce procès-verbal, nous poursuivons l’excellente coopération entre nos deux pays caractérisés par la confiance mutuelle et l’Amitié traditionnelle a fait savoir le chef de la délégation Allemande. Selon Niels breyer, l’aide budgétaire n’est qu’une première étape. La seconde étape consistera à soutenir le gouvernement béninois dans la lutte contre la pauvreté telle qu’elle sera définie dans le document de stratégies de réduction de la pauvreté (DSRP) en cours d’adoption. Se félicitant de l’aboutissement heureux des négociations, l’ambassadeur de l’allemangne a remercié la délégation allemande d’avoir si vite répondu à la demande d’examen des besoins du Bénin, faite au ministère du développement allemand par le président Boni Yayi, lors de son dernier voyage en Allemangne. Selon Abrech Conze, le seul critère de pays moins avancé du Bénin n’aurait pas suffi à cette prompte réaction .« Mais c’est parce que le Bénin s’emploie dans l’enracinement de la démocratie et des droits de l’homme ». Aussi, l’ambassadeur exhorta-il le gouvernement béninois à continuer sur cette lancée.

Le sécrétaire général adjoint du ministère des Affaires étrangères a transmis les remerciements du peuple béninois et de son gouvernement aux autorités allemandes pour cette contribution financière, dit-t-il,fort appréciable. Isidore Monsi s’est réjoui du fait que les travaux de cette session ont permis aux deux pays d’ouvrir des perspectives nouvelles pour des actions futures dans plusieurs domaines, notamment la promotion des secteurs privés, le renforcement des relations économiques et commerciales, du capital humain et le développement des secteurs de l’énergie et de l’éducation. Il a souhaité un effort accru des partenaires privilégiés du Bénin dont fait partie l’Allemagne. Quant à la bonne gestion de cette aide financière, le secrétaire général adjoint du ministère a rassuré la déléguation allemande.