L’Algérie veut s’approprier la Grande Mosquée de Paris

L’Algérie a officiellement entamé les procédures d’appropriation de la grande Mosquée de Paris, actuellement gérée par une société de droit français.

Actuellement gérée par une société de droit français, la Grande Mosquée de Paris pourrait devenir propriété de l’Etat algérien. Officiellement, l’Algérie a entamé les procédures d’appropriation. C’est ce qu’a affirmé le ministre algérien des Affaires religieuses, Mohamed Aïssa, cité ce jeudi par la presse.

« Les procédures visant à faire de la mosquée de Paris une propriété de l’Etat algérien ont été entamées officiellement par le biais de l’ambassade d’Algérie à Paris », a indiqué le ministre devant la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale. Il a en outre argumenté que la démarche s’appuie sur une loi française stipulant qu’« un pays étranger qui finance une association de droit français peut, passés 15 ans, prétendre à la propriété de cette entité, ce qui est le cas pour la Grande Mosquée de Paris ».

Premier lieu de culte musulman construit en France métropolitaine en hommage aux dizaines de milliers de soldats musulmans morts pour la France lors de la première guerre mondiale, la Grande Mosquée de Paris est gérée par une société des Habous de droit français, dirigée par le Franco-Algérien Dalil Boubakeur. L’Algérie assure un financement de deux millions d’euros à la Grande Mosquée de Paris.