L’Algérie refuse l’asile à des réfugiés syriens refoulés par le Maroc

L’Algérie a refusé d’accueillir sur son territoire des réfugiés syriens refoulés par les autorités marocaines. Il y a quelques jours, un site d’information marocain avait aussi rapporté que l’Algérie avait refoulé des ressortissants syriens qui se trouvaient sur son territoire.

Ce dimanche, l’Algérie a refusé d’accueillir sur son territoire des réfugiés syriens refoulés par les autorités marocaines, rapporte l’agence de presse Xinhua. C’est du moins ce qu’a indiqué, ce lundi, le chef du groupement la Gendarmerie nationale de la province de Tlemcen à 520 km à l’ouest d’Alger.

Selon le colonel Boualleg Mohamed, cité par l’agence officielle APS, « les gardes-frontières algériens (GGF) ont refusé l’accès sur le territoire national à des réfugiés syriens que les autorités marocaines voulaient expulser vers l’Algérie ».

Pourtant, il y a quelques jours, un site d’information marocain avait rapporté que l’Algérie avait refoulé des ressortissants syriens qui se trouvaient sur son territoire. L’information a été aussitôt démentie par le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Amar Belani qui, la qualifiant de « mensongère », a insisté sur le fait qu’il ne faut « accorder aucun crédit aux allégations malveillantes déversées, quotidiennement, par ces pseudos magazines électroniques d’un pays voisin ».

Faisant le lien entre l’information et le démenti qui s’en est suivi, l’officier-supérieur de la Gendarmerie a précisé que « c’est suite à ce refus d’accès sur le sol algérien que les autorités marocaines avaient fait appel à leurs médias pour accuser à tort les autorités algériennes d’avoir refoulé ces Syriens, alors qu’en réalité ils se trouvaient sur le territoire marocain ».

Selon les autorités algériennes, quelque 20 000 syriens ont trouvé refuge en Algérie depuis le début du conflit armé dans leur pays. Ils reçoivent aide et assistance de la part du Croissant Rouge Algérien (CRA).