L’Algérie n’importera plus de gasoil en 2015

L’Algérie cessera d’importer du gasoil d’ici à la fin de l’année et à partir de 2015. La raison ? La remise en marche prochaine des raffineries de Skikda et Arzew.

Le groupe pétrolier Sonatrach en Algérie a annoncé qu’il cessera d’importer du gasoil à partir de 2015, grâce à la réhabilitation de ses raffineries qui fonctionneront à plein régime à partir de cette date. « Au premier semestre 2014, nous n’avons importé que 300 000 tonnes de gasoil. D’ici à la fin de l’année et à partir de 2015, les importations s’arrêteront avec le fonctionnement à plein régime des raffineries de Skikda et d’Arzew », a confié à l’APS une source au sein du groupe pétrolier.

Objectif GPL

En effet, une baisse sensible des importations a été observée au premier semestre, en dépit de la hausse de la demande nationale. A la même période en 2012, Sonatrach avait importé environ 2 millions de tonnes de gasoil et 500 000 tonnes d’essence. Le recours aux importations a été rendu nécessaire afin de combler le déficit suite à l’arrêt des raffineries d’Alger, Skikda et Arzew, pour entretien et rénovation.

Le gasoil, très prisé pour son faible coût, représente 70% des ventes des carburants en Algérie, soit 14 millions de tonnes à fin 2013, selon la même source, rapporte El Watan. Elle estime qu’il était nécessaire d’élever le coût du gasoil afin de freiner sa consommation, jugée polluante, et inciter les automobilistes a opter pour le GPL. Mais sa demande reste faible : 300 000 à 350 000 tonnes par an.

Fin de l’essence plombée

La remise en marche des raffineries permettra d’assurer une quantité supplémentaire de plus de 3 millions de tonnes par an, ce qui va rehausser la production totale de Sonatrach à 10 millions de tonnes par an, d’après les chiffres fournis par le dirigeant du groupe, Abdelhamid Zerguine. La production des essences atteindra plus de 4 millions de tonnes.

Alors que l’essence sans plomb sera produite à partir des trois raffineries, et non plus dans la seule raffinerie de Skikda, l’Algérie mettra fin à la production de l’essence plombée. Deux types d’essence sans plomb seront produits : le 90 et le 95, conclut la source.