L’Algérie interdit à ses agences de voyage de traiter avec l’Espagne

Air Algérie
Avion d'Air Algérie

Les autorités algériennes ont ordonné aux agences de voyage de rompre toutes relations de travail avec l’Espagne. Cette décision intervient après celle prise par le ministère algérien des Transports, fin mai, d’écarter la destination Espagne de la liste des vols supplémentaires d’Air Algérie, pour cet été. Les deux pays sont en froid depuis la reconnaissance de la marocanité du Sahara Occidental par le gouvernement espagnol.

L’Algérie ne digère toujours pas le changement de posture des autorités ibériques qui, en mars dernier, avaient jugé le plan d’autonomie marocain sur le Sahara Occidental comme étant «la base la plus sérieuse, réaliste et crédible pour la résolution du différend» objet de conflit armé de plus de quarante ans entre le Polisario et les forces armées royales. Après avoir rappelé son Ambassadeur en Espagne, Saïd Moussi, Alger avait demandé des explications quant à ce revirement de Madrid. Comme réponse, Pedro Sanchez, président du gouvernement espagnol, avait indiqué soutenir une position reconnue par les Nations Unies.

Une réponse qui avait suffi pour mettre Alger en colère. C’est d’ailleurs dans ce contexte que les autorités algériennes avaient annoncé la suspension du traité d’amitié avec l’Espagne, en réaction notamment au refus du chef du gouvernement, Pedro Sanchez, de réviser son appui au plan marocain d’autonomie au Sahara Occidental, malgré les multiples injonctions des autorités algériennes. Recadré par l’Union Européenne, l’Algérie, soupçonnée de viser l’accord gazier qui lie les deux pays, n’a visiblement pas décoléré, puisque ce pays d’Afrique du Nord poursuit sa phase de rupture avec l’Espagne.

Interdiction aux agences de commercialiser des produits liés au marché espagnol

Selon une information rapportée, ce lundi 20 juin 2022, par le quotidien espagnol La Razon, qui cite la chaîne d’information publique algérienne Alg24, le ministère algérien du Tourisme a «enjoint aux agences de voyages de cesser toutes relations de travail avec l’Espagne». Une information qui a également été reprise en boucle par de nombreux médias algériens et du Front Polisario. Selon les instructions données par Alger, il est formellement interdit aux agences de commercialiser des produits liés au marché espagnol.

Rappelons que le 9 juin dernier, dans la même dynamique des mesures prises en guise de représailles à la nouvelle position du gouvernement espagnol, l’Association algérienne des banques et établissements financiers, avait annoncé le gel des opérations extérieures avec l’Espagne.

Lire : L’Algérie suspend la coopération avec l’Espagne

Lire : Crise avec l’Algérie : le Maroc, la taupe de l’Espagne ?