L’Algérie et la France trouvent un accord sur les nouveaux prix du gaz

GME, Gazoduc
Gazoduc Maghreb Europe (illustration)

Le géant pétrolier algérien Sonatrach a signé avec le groupe français Engie un accord sur les modifications du prix du gaz livré par ce pays d’Afrique du Nord à l’Hexagone. Le PDG du groupe Sonatrach, Toufik Hakkar, avait récemment annoncé  des accords à venir dans le domaine gazier.

Un accord sur une révision des prix du gaz exporté par l’Algérie vient d’être trouvé entre le groupe pétrolier Sonatrach et le français Engie. Alger avait décidé de revoir à la hausse ses prix du gaz livré à la France à travers le gazoduc Medgaz, qui passe par la Mer et relie l’Algérie à l’Espagne. «Les négociations sur l’augmentation des prix viennent d’aboutir», a indiqué un communiqué de la Sonatrach, précisant qu’il s’agit du renouvellement d’une entente conclue en 2011 entre les deux groupes.

A travers cet accord, Sonatrach et Engie, qui «ont confirmé leur intention d’étendre leur partenariat sur le GNL et le gaz naturel», ont par ailleurs «convenu de définir le prix de vente contractuel applicable sur une période de trois ans, allant jusqu’à 2024, pour prendre en compte les conditions du marché». La Sonatrach a annoncé sa décision de «renforcer sa part dans le portefeuille d’approvisionnement d’Engie, permettant aux deux groupes de poursuivre leur diversification et de contribuer à la sécurité énergétique des clients européens ».

Le géant algérien, qui indique que d’autres accords sont en cours de négociation avec deux partenaires, «d’autant que lors du dernier trimestre, les prix du gaz ont augmenté sur le marché Spot», ajoute s’être engagée avec Engie à «travailler ensemble en vue de réduire leur empreinte carbone et d’évaluer de nouvelles opportunités, en particulier sur le développement de l’hydrogène».

Lire : L’Algérie pose ses conditions pour livrer du gaz à l’Allemagne et avertit l’Espagne