L’Algérie et la France signent une convention sur la formation des imams


Lecture 2 min.
arton44759

Lors de sa visite à Alger jeudi, le ministre de l’Intérieur français Bernard Cazeneuve a signé avec le ministre des Affaires religieuses d’Algérie Mohamed Aïssa, une convention sur la formation préparatoire des imams algériens délégués en France.

La formation des imams algériens en France a été au cœur de la visite jeudi du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve à Alger. Ainsi lors d’une conférence de presse à Alger, Bernard Cazeneuve est revenu sur la signature de cette convention incluant la formation des imams algériens qu’il juge nécessaire : « Il est important qu’il y ait des imams formés en harmonie avec les exigences de la République, qui permettent de lutter contre le dévoiement, l’abaissement de l’islam.

Vers une lutte commune contre le terrorisme ?

L’Algérie va désormais formée ses imams en France. La convention inclut également la réhabilitation de la Grande mosquée de Paris financée par l’Algérie ainsi que l’institut El Ghazali, lieu de formation des imams. La lutte contre le terrorisme qui est une priorité en France, l’est aussi en Algérie. Ainsi Mohamed Aïssa s’est engagé à reconsidérer la formation des imans du pays afin « d’immuniser définitivement son pays contre l’intégrisme religieux ».

Quelques jours avant la visite de Bernard Cazeneuve en Algérie, le ministre algérien des Affaires religieuses s’est rendu en France, à la Grande Mosquée de Paris afin d’y animer une discussion religieuse auprès des musulmans de France. Les deux pays désormais liés par cette convention compte aussi mobiliser le monde universitaire et intellectuel contre le « mensonge et les manipulations de l’Islam auxquelles se livrent les groupes terroristes ».

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter