L’Aïd, Abraham, Kérékou et la fièvre aphteuse

Aïd Moubarak à tous, croyants et athées, juifs et musulmans, catholiques et protestants, bouddhistes et païens. Enfin, à tout le monde. La fièvre aphteuse comme invitée inattendue. Mais, elle a au moins le mérite de poser la question sur  » l’utilité et le licitement  » du sacrifice. Au-delà, de l’aspect économique sur le renouvellement du cheptel, et donc l’impossibilité pour les petites bourses de se procurer le mouton de l’Aïd à moins de s’endetter pour des mois, se pose avec une lancinante acuité le sens de ce sacrifice aujourd’hui. Non, il n’est pas question d’interdire quoi que ce soit. Seulement, s’interroger sur le sens. Le spectacle de milliers de moutons égorgés m’horripile. Je pense à tous ces enfants en Algérie, et ailleurs, qui sont tués à l’arme blanche par les intégristes, les fous de Dieu. La communauté musulmane serait bien avisée de déclarer sa solidarité avec les victimes du terrorisme en fêtant l’Aïd sans égorger les moutons. Ce n’est pas une offense à Dieu, ni à Abraham que d’adapter ses croyances au présent. Il y a trop de jours  » rouges  » pour en ajouter un autre. Le croyant ne vit pas dans une tour d’ivoire, coupé des réalités. L’Aïd, c’est aussi le pardon et l’aide aux nécessiteux. Et les nécessiteux, les orphelins du terrorisme intégriste, n’ont pas besoin de viande. Il faut, peut-être, commencer par s’occuper d’eux, ne pas les laisser dans la rue. Il est vrai que l’un n’empêche pas l’autre. Mais le geste n’est que plus grand, plus fort.

Bon Aïd à Kérékou, à Soglo et à tous les Béninois. Il est heureux de voir un pays africain se doper à la démocratie. Il est des nouvelles qui font chaud au coeur : les élections béninoises en font partie. Raison de plus pour faire la fête dans la joie. Bonne Tabaski à tous.

Croyez-vous qu’il est nécessaire de sacrifier le mouton pendant l’Aïd, la Tabaski ? Usez et abusez du forum d’Afrik.com…