L’Agence universitaire de la Francophonie annonce la tenue d’assises internationales pour la reconstruction du système universitaire haïtien

Depuis le jour du séisme dévastateur qui a frappé tragiquement Haïti le 12 janvier dernier, l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) met tout en œuvre pour assurer secours et soutien à ses collaborateurs et aux étudiants frappés par la catastrophe. Elle anticipe la reconstruction du système universitaire haïtien. L’AUF s’incline devant la douleur et la tristesse de toutes les familles cruellement éprouvées par cette catastrophe, et particulièrement celles de la communauté universitaire d’Haïti.

« Notre chagrin est grand aujourd’hui. L’Agence universitaire de la Francophonie est blessée aujourd’hui, comme est meurtri le peuple haïtien » déclarait le Recteur de l’AUF, M. Bernard Cerquiglini, lors d’un hommage rendu mercredi 13 janvier 2010 devant le corps diplomatique à Montréal.

L’AUF possède en Haïti un bureau régional, un campus numérique, des formations ouvertes et à distance, un institut de formation à la gestion pour étudiants avancés (master), l’Institut de la francophonie pour la gestion dans la Caraïbe ; elle préparait, avec l’Organisation internationale de la Francophonie, un dispositif de formation des maîtres. Elle déplore des victimes parmi les étudiants de l’Institut, ainsi qu’un professeur décédé en faisant son cours.

L’AUF fait tout ce qui est en son pouvoir pour assister au plus vite ses étudiants et son personnel sur place.

En ce qui concerne la poursuite de l’année universitaire des étudiants de l’Institut, le Recteur vient d’accepter l’offre généreuse du Président de l’Université des Antilles et de la Guyane. Cette offre permettra à ses étudiants d’achever l’année académique au sein de cette université membre de l’AUF et du consortium de l’IFGCar, tout en maintenant l’aspect multilatéral de l’enseignement dispensé.
L’AUF, quant à elle, assure la continuité de ses activités en Haïti.

Afin de réaffirmer son engagement et sa solidarité envers la communauté universitaire haïtienne, et en conformité avec sa mission de soutien à l’enseignement supérieur, l’AUF annonce l’organisation à Montréal, en avril 2010, d’Assises internationales destinées à mettre au point un plan d’action pour la reconstruction de l’enseignement supérieur haïtien.

L’Université de Montréal a accepté d’héberger ces assises. Elles impliqueront l’ensemble du réseau des 728 universités francophones membres de l’AUF, au travers de ses conférences régionales de recteurs, au premier rang desquelles la Conférence des Recteurs et Présidents d’Université des Caraïbes, ainsi que les autres acteurs du système universitaire haïtien. De nombreux partenaires ont déjà fait part de leur intérêt à participer à ce plan d’action coordonné par l’AUF ; il devrait s’inscrire dans le programme général issu des conférences des pays donateurs qui se tiendront en janvier et mars 2010.

« Nous continuerons à exercer notre solidarité envers le peuple haïtien. Nous faisons le maximum pour secourir nos étudiants et nos collaborateurs » assure Bernard Cerquiglini. «L’institut poursuivra, dès que possible, ses activités hors les murs. La formation en gestion, dont ce pays a tant besoin, sera assurée, les diplômes délivrés. Plus généralement, et conformément à notre mission, nous allons apporter notre concours à la reconstruction de l’enseignement supérieur haïtien. »

A propos de l’AUF

L’Agence universitaire de la Francophonie est une association mondiale des universités francophones qui a pour objet de faire le lien entre les universités de langue française.

L’association œuvre depuis bientôt 50 ans dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche. Elle a vocation à former des professionnels aptes à contribuer au développement de leur pays.
Elle regroupe 728 établissements universitaires sur les 5 continents dans 88 pays, dont 53 membres de l’Organisation Internationale de la Francophonie.

L’association a pour mission de soutenir les stratégies de développement des 728 établissements membres, de faire émerger une nouvelle génération d’enseignants, de chercheurs, d’experts et de professionnels, acteurs du développement, de promouvoir la communauté scientifique francophone pour qu’elle devienne une référence internationale et apporte sa contribution aux enjeux mondiaux (changement climatique, pauvreté, agriculture, sécurité alimentaire, santé, droit,…).
Pour conduire ses actions, l’AUF développe des partenariats avec les organisations internationales (UNESCO, ONG, entreprises et secteur privé…).

Pour plus d’informations : www.auf.org