L’Afrique remporte son premier Oscar

L’actrice sud-africaine, Charlize Theron, a remporté l’Oscar de la meilleure actrice, dimanche dernier, à Hollywood pour son interprétation d’une prostituée meurtrière en série dans le film Monster de Patty Jenkins. Désormais, icône nationale, l’histoire retiendra d’elle qu’elle fut la première native du continent africain à avoir reçu la célèbre statuette.

En attendant celle sur Hollywood Boulevard, l’étoile de la blonde sud-africaine, Charlize Theron, est déjà à son firmament. En décrochant, l’Oscar de la meilleure actrice, ce dimanche à Hollywood, elle est devenue la fierté de tout un peuple (le peuple sud-africain) et d’un continent (l’Afrique), l’icône de toute une génération (celle de la génération post-Apartheid).  » Le parcours personnel de Mlle Theron est une belle métaphore de l’avancée de l’Afrique du Sud de l’agonie à la réussite « , a affirmé ce matin, dans un communiqué le Président sud-africain, Thabo Mbeki.

 » Je veux remercier tout le monde en Afrique du Sud, mon pays natal… « , a déclaré, selon l’AFP, Charlize Theron en recevant son Oscar. La petite statuette vient récompenser son interprétation – magistrale, la plupart des critiques s’accordent à le dire – de Aileen Wuornos, la prostituée américaine meurtrière en série exécutée en Floride en 2002, dans le film Monster réalisé et écrit par Patty Jenkins. L’actrice, pour incarner la psychopathe, a dû s’enlaidir et grossir de 15 kg. Elle avait déjà obtenu un Golden Globe pour ce rôle. Un rôle, qui bien que sans aucune commune mesure avec la vie de la belle Sud-Africaine de 28 ans, rappelle son passé dramatique.

Une étoile (du cinéma) est née

Originaire de la petite ville afrikaner de Benoni (à une heure environ de Johannesburg), elle assistera à 15 ans au meurtre de son père alcoolique par sa mère pendant une dispute. Ce drame, qu’elle cachera longtemps, ne l’a pas empêchée, depuis 8 ans, de se construire à Hollywood une fabuleuse carrière. Elle quitte son pays natal pour réaliser son rêve : celui de devenir danseuse. A New York, elle décroche un contrat au  » Joffrey Ballet  » mais une blessure au genou l’oblige à renoncer à sa première aspiration. Armée de sa beauté, de son audace et d’un certain aplomb, le mannequin emménage à Los Angeles pour devenir actrice.

Sa carrière cinématographique démarre alors avec le film 2 Days in the Valley (1995). Plus tard, on la retrouve aux côtés d’Al Pacino et de Keanu Reeves dans L’avocat du diable(1997). Dés lors les films s’enchaînent : The Yards, Sweet November, La Légende de Bagger Vance, pour ne citer que ceux là, jusqu’à la consécration, aujourd’hui avec Monster. Cet Oscar sera certainement une tournure décisive à la carrière de Mlle Theron mais quoiqu’il en soit l’Afrique est déjà très fière d’elle. Que lui souhaiter ? Si ce n’est que son étoile brille de mille feux et que les dieux du Septième Art préservent son grand talent !