L’Afrique en vedette au Salon del Gusto et Terra Madre

Le Salon del Gusto et Terra Madre 2012 consacre cette année une zone d’exposition de 1400 mètres carrés au continent africain. Des représentants venus de 28 pays africains, ainsi que des produits de plus de 100 communautés de la nourriture et 27 Sentinelles Slow Food, révèlent la biodiversité des quatre coins du continent africain, de l’Égypte à l’Afrique du Sud en passant par le Sénégal et l’Éthiopie.

La présence de l’Afrique à cet événement conjoint est soulignée par toute une série d’activités, d’expositions et d’événements célébrant le riche héritage gastronomique du continent mais aussi abordant les défis de sa préservation. On y trouvera ainsi un jardin potager africain reconstitué, un restaurant servant des plats traditionnels, des Ateliers du Goût, des événements organisés dans le Théâtre du Goût, des conférences abordant une large variété de sujets allant du land-grabbing (accaparement des terres) à la souveraineté alimentaire, ainsi qu’une exposition itinérante pour les visiteurs souhaitant découvrir les projets menés par Slow Food en Afrique.

Pour célébrer le projet Mille jardins potagers en Afrique, lancé en 2010 par Slow Food pour créer un millier de jardins potagers nourrissant les communautés locales de 25 pays africains, un potager de 400 mètres carrés est recréé au centre de la zone d’exposition africaine, où sont exposés les produits cultivés localement tels que l’okra, la banane plantain, l’aubergine africaine ou encore les feuilles de baobab, le moringa, le kinkeliba ou la fleur d’hibiscus. Autour du jardin sont 50 stands de tailles diverses accueillant des produits de plus de 100 communautés de la nourriture, parmi lesquelles les Sentinelles Slow Food du yaourt à la cendre des Pokot du Kenya, du cumin d’Alnif au Maroc, du miel blanc du Tigrai, en Éthiopie et de la noix de kola de Kenema, en Sierra Leone.

Les visiteurs peuvent également rencontrer les chefs et producteurs du continent dans le restaurant africain. Une douzaine de chefs issus de pays aussi variés que le Burkina Faso, le Mozambique, le Maroc et le Madagascar y préparent des plats traditionnels à base d’ingrédients locaux démontrant ainsi la diversité de la cuisine africaine : koshari égyptien, couscous sucré Seffa algérien et poulet à la sauce mangue du Mali ne sont que quelques-uns des plats proposés au menu du Salone del Gusto et Terra Madre.

Pour les amateurs de haute gastronomie, le chef marocain Meryem Cherkaoui de ‘La Maison du Gourmet’ à Rabat, organise un Théâtre du Goût le 26 octobre, durant lequel les visiteurs peuvent découvrir comment associer techniques innovatrices et recettes traditionnelles dans l’élaboration de l’un des plats les plus surprenants de la scène culinaire marocaine.

Le Salone del Gusto et Terra Madre constitue également l’occasion parfaite pour aborder les principaux problèmes touchant de nombreux producteurs africains et menaçant le droit à la souveraineté alimentaire et à une alimentation bonne, propre et juste pour tous. La conférence The Africans’ Africa (l’Afrique des Africains) programmée le 25 octobre sera l’occasion de mettre en relation les jeunes africains collaborant à la campagne des Mille jardins potagers afin de discuter de leurs projets individuels, de leurs défis et de la manière dont ils associent savoir traditionnel et nouvelles technologies pour nourrir les communautés locales.

La campagne Slow Food contre la menace du land-grabbing (accaparement des terres) envers les communautés locales et les fermiers, un thème abordé lors de la conférence Hungry for Land (Une faim de terres) ; Slow Food travaille en effet avec les producteurs des Sentinelles et les communautés des Mille jardins potagers, dont les terres sont visées à leur insu ou sans leur consentement par des investisseurs internationaux. La conférence Enforcing the Right to Food : How? (Renforcer le droit à l’alimentation : Comment ?), programmée le 26 octobre réaffirme le droit humain à l’alimentation, tel qu’il a été déclaré par les Nations Unies, et explore différents moyens de développer une agriculture durable et de sauvegarder les connaissances liées à la production alimentaire.

Enfin, l’exposition itinérante Foods that Change the World (La nourriture pour changer le monde) vise les consommateurs européens en les encourageant à réfléchir sur leurs choix de consommation et leurs répercussions sur la planète. Sur plus de 400 mètres carrés, les visiteurs partent en voyage par le biais d’expositions photographiques, d’activités pédagogiques sensorielles et d’un petit supermarché démontrant l’impact des choix du consommateur sur les producteurs. Le tout est complété par une salle de projection pour diffuser des documentaires réalisés au Kenya, en Éthiopie et au Sénégal illustrant les Sentinelles Slow Food, ainsi qu’un petit potager pour les enfants. L’exposition présente également l’ensemble de la chaine logistique de deux produits africains phares : la banane et le café. La conférence Four European Cities Meet Africa (Quatre villes européennes rencontrent l’Afrique) programmée le 28 octobre aborde en détail le projet 4Cities4Dev, et comment il est devenu réalité.

Retrouvez les détails du surprenant programme de cette année et achetez vos billets pour l’événement sur: slowfood.com

Les tickets d’entrée sont en vente Facebook.com/salonedelgustoterramadre