L’Afrique du Sud lance ses grands travaux

Le Président sud-africain, Thabo Mbeki, a annoncé à la Chambre haute du Parlement sud-africain le lancement d’un programme de grands travaux. Un million d’ouvriers non-qualifiés devraient en profiter et développer de nouvelles compétences.

Thabo Mbeki, le Président sud-africain, souhaite augmenter les compétences des ouvriers non-qualifiés sud-africains. Pour cela, il a présenté lors de son intervention annuelle devant la Chambre haute du Parlement sud-africain son programme de Grands Travaux. Sur toute l’étendue du territoire. Un million de personnes seraient concernées dans les cinq premières années du projet. Ces grands travaux permettront, entre autres, d’améliorer l’état des routes, les infrastructures sanitaires et les installations hydrauliques.

Déjà expérimenté

Selon le président sud-africain, dont les propos ont été rapportés par Voice of America, les ouvriers prenant part au programme pourront à son épilogue prétendre à des rémunérations plus importantes. Selon la même source, le coût et le financement du projet n’ont pas été précisés. Pourtant l’idée de Thabo Mbeki n’a rien de novatrice. Des programmes similaires ont déjà été adoptés dans certaines provinces et à l’échelle du pays, le plus connu, reste « Working for Water » (travailler pour l’eau) qui emploie 21 000 personnes.

Le taux de chômage en Afrique du Sud varie entre 30 et 40%. Les mineurs et les ouvriers agricoles licenciés ces quinze dernières années seraient en partie responsables de ce chiffre. Ces programmes de travaux publics sont a priori les bienvenus. Ils permettront de créer dans un futur proche le profil d’une main d’œuvre, plus qualifiée, utile à une économie sud-africaine en pleine mutation qui exporte de plus en plus son industrie et ses services dans le monde entier mais surtout sur le continent africain.