L’Afrique du Sud fait face à des coupures de courant sans précédent

Depuis le 9 décembre dernier, l’Afrique du Sud fait face à d’importantes coupures de courant. Pourquoi ? Parce que la compagnie nationale d’électricité Eskom a admis ne pouvoir répondre actuellement qu’à 80 % de la demande nationale. Une situation délicate qui nécessiterait soit de couper définitivement le courant à 20 % de la population, soit de couper le courant aléatoirement à certains foyers pendant la journée.

Des journées d’été difficiles

Eskom a pris la décision de couper le courant aléatoirement à certains foyers du pays entre 6 h du matin et 20 h pour ménager son circuit de distribution. Personne n’est épargné, ni les foyers, ni les commerces et même pas les écoles. Comme c’est l’été actuellement en Afrique du Sud, la situation ne pose au moins pas de problème d’éclairage.

Cependant, c’est bien parce que c’est l’été que la situation s’avère si difficile pour Eskom. Avec la chaleur, les Sud-Africains sont très nombreux à utiliser des climatiseurs et des ventilateurs. La consommation d’électricité a donc explosé et les coupures rendent la chaleur difficile à supporter pour beaucoup d’habitants. Les Sud-Africains ont d’ailleurs été vivement encouragés à acheter des modèles moins énergivores, notamment en se tournant vers les services d’un comparatif.

D’importantes difficultés sur le réseau électrique du pays

Cette technique du « délestage » est assez courante depuis plus de dix ans en Afrique du Sud et les habitants se sont habitués à subir des coupures de courant plus fréquentes que dans beaucoup d’autres pays du monde avec le même niveau de vie. Néanmoins, depuis le 9 décembre, leur nombre et leur durée ont atteint des records. Eskom a alors dû s’expliquer et elle a avancé plusieurs raisons.

La première, c’est que les pluies abondantes des dernières semaines ont mis hors services de nombreuses centrales nucléaires dans le pays. Certaines de ces centrales sont d’ailleurs dans un état de délabrement trop avancé pour fonctionner. De plus, les inondations ont également endommagé le réseau de distribution. Enfin, Eskom soupçonne également des sabotages internes venant de ses employés.

Un pays dans une situation délicate

Cette situation délicate dans laquelle se trouve Eskom pourrait être facilement expliquée par l’état général de la situation en Afrique du Sud. La corruption y a atteint des niveaux records qui rendent les pouvoirs publics incapables de gérer correctement ce genre de secteur, surtout s’il est en crise. Résultat, le pays se retrouve à acheter de l’électricité à des entreprises privées.

De plus, la construction des deux nouvelles centrales nucléaires censées régler une partie des problèmes a pris énormément de retard. Toute cette situation pèse énormément sur l’activité économique du pays et participe à aggraver une situation qui renforce le cercle vicieux. Avec un chômage à plus de 30 %, l’Afrique du Sud ne peut pas se permettre ce genre de difficultés.