L’Afrique de l’Est supprime ses frontières internes

Plus de frontières entre l’Ouganda, la Tanzanie et le Kenya. Les trois pays d’Afrique orientale affichent leur volonté de se rapprocher davantage en supprimant leurs frontières communes. Le Rwanda et le Burundi sont candidats à cette expérience.

Depuis le 1er janvier, les ressortissants de l’Ouganda, de la Tanzanie et du Kenya ont un même pays. Ou presque. Ces trois Etats ont décidé de supprimer leurs frontières communes. Ils se regroupent au sein de la Coopération de l’Afrique de l’Est (CAE) et veulent renouveler l’expérience de la défunte Communauté des Etats de l’Afrique de l’Est qui s’est effondrée il y a 23 ans. La nouvelle organisation, forte de son expérience passée, s’est attelée à favoriser le développement et la société civile avant les enjeux économiques.  » Les habitants des trois pays partagent la même langue et les mêmes traditions. Nous voulons, avant tout, un espace citoyen « , explique Edward Maximilian Magara, chargé des affaires politiques du Kenya.

Un passeport, trois pays

Le siège de la CEA est à Arusha, en Tanzanie. La première décision de cette organisation est l’instauration d’un visa unique pour les ressortissants des trois pays. Le traité est entré en vigueur depuis le mois de juillet 2 000.  » La notion de frontière est arbitraire. Nous nous exprimons tous en Kiswalhi. Nous souhaitons que la CEA ait le même succès que l’Union européenne « , espère Maximilian Magara. Cependant, les Etats de l’Afrique orientale divergent sur la nécessité d’une monnaie unique. Même si le shilling est leur unité monétaire. Avec une forte domination du shilling kenyan. La CEA couvre une superficie de 1,8 millions de km2 pour 80 millions d’habitants.

Le Rwanda et le Burundi frappent déjà à la porte.  » Ces deux pays d’Afrique centrale espèrent établir une stabilité politique en s’appuyant sur une organisation régionale. Mais la CEA n’est pas encore solide pour les intégrer « , explique un diplomate tanzanien. Réponse le 15 janvier.