L’Afrique dans la ligne de mire d’Alcatel

La compagnie française de télécoms Alcatel regarde vers l’Afrique. Déjà implantée en Afrique du Sud, elle espère pénétrer les marchés angolais et nigérian et multiplier par trois ses parts de marché en Afrique du Sud.

Le groupe de télécoms français Alcatel souhaite renforcer sa présence en Afrique.  » Le Nigeria et l’Angola sont notamment les opportunités les plus importantes qui se profilent à l’horizon « , a déclaré à la BBC Gérald Farrenc, le responsable de l’entreprise pour l’Afrique australe et de l’Afrique de l’Est.

L’Angola, qui sort de vingt ans de guerre civile, souhaite reconstruire son parc téléphonique. Quant au Nigeria, il a déjà fait un pas en direction d’Alcatel. Le second opérateur télécom du pays, Globalcom, vient de signer un contrat avec la compagnie française qui lui permettrait de mettre sur le marché 1 million de lignes de mobile numérique en décembre prochain. Le Nigeria représente un marché de 120 millions d’habitants alors que seules 250 personnes possèdent un téléphone mobile dans le pays.

Remède à la saturation

L’Afrique ne représente pour l’instant que 5% du chiffre d’affaires d’Alcatel mais apparaît aujourd’hui comme une alternative à la saturation des marchés européens, américains et asiatiques (excepté celui de la Chine). La compagnie, présente dans 47 pays, gère 11 millions de lignes fixes à travers le Continent (soit 40% de parts de marché) et possède une capacité de 8,5 millions de lignes pour mobiles avec 40 opérateurs dans 36 pays.

Alcatel est déjà très présent en Afrique du Sud, après avoir réalisé en 1994 une joint-venture avec le groupe sud-africain Allied Technologies Ltd (Altech), leader sur le marché de l’électronique. Alcatel Altech Telecoms (AAT) est aujourd’hui considérée comme l’une des premières compagnies de télécoms en Afrique du Sud. Le groupe basé à Paris vient de racheter 40% des parts d’Altech dans cette joint-venture, portant à 80% son contrôle sur AAT.

 » Dans les 18 prochains mois, nous souhaitons tripler nos parts de marché en Afrique du Sud « , explique Gérard Dega, vice-président pour l’Europe, le Moyen-Orient, l’Afrique et l’Inde.  » La demande en télécommunications est très forte sur le Continent africain. Alcatel y est très bien positionné : nous avons une excellente pénétration des marchés, une offre de produits étendue et une collaboration de longue date avec les opérateurs locaux.  » Alcatel espère ainsi faire de l’Afrique du Sud un pivot pour toute la région.

Visiter le site d’Alcatel.