L’Afrique australe attire les investisseurs

Malgré la mauvaise image dont souffre l’Afrique australe, un rapport démontre qu’elle attire toujours les investisseurs. En 2002, l’investissement direct étranger a représenté quelque 24 milliards de rands, porté par le plus important investisseur de la zone : l’Afrique du Sud.

L’Afrique australe attire les investissements directs étrangers (IDE). C’est ce que révèle le rapport  » Investissement 2002 : challenges et opportunités  » de la Fondation BusinessMap sur les investissements dans les pays de la zone SADC (Communauté de développement de l’Afrique australe ). On y apprend que les sommes investies dans la région en 2001 et 2002 n’ont jamais été aussi élevées, alors que le taux des investissements directs étrangers est relativement bas depuis deux ans dans le reste du monde.

En 2001 et 2002, l’IDE pour la région, sans compter l’Afrique du Sud, a représenté 343 milliards de rands (39 milliards d’euros).  » L’IDE est sensiblement moins important en Afrique du Sud car ce pays possède un marché de capitaux développé « , explique un membre de la Fondation BusinessMap. L’Afrique du Sud a en effet bénéficié d’investissements directs étrangers d’un montant de 131 milliards de rands sur les neuf dernières années, soit une moyenne de 14,6 milliards par an. En 2002, l’IDE dans les pays membres de la SADC a représenté 24 milliards de rands (2,7 milliards d’euros), selon les chiffres de la Fondation.

Angola et Mozambique

A peu près la moitié de ces investissements concernent l’Angola, suivi par le Mozambique. L’Angola promeut une politique de stabilisation macroéconomique et de transparence fiscale et depuis la fin de la guerre civile, le pays réussit même à attirer des investissements ailleurs que dans le secteur pétrolier. Quant au Mozambique, il s’est lancé dans la libéralisation des secteurs des transports et des communications et a bénéficié en 2002 des investissements de l’Afrique du Sud. C’est ce pays qui reste le plus gros investisseur de la région et il a pris des parts dans toutes les brasseries mozambicaines, notamment la plus importante, Cervejas de Moçambique. L’Afrique du Sud investit également dans le secteur du tourisme avec la construction de pavillons dans une réserve mozambicaine.

Malgré la mauvaise image d’Afrique australe, les pays de la SADC semblent donc attirer les investissements. Même le Zimbabwe. Selon la Fondation BusinessMap, de nouveaux investisseurs sont venus remplacer ceux qui ont déserté le pays depuis plusieurs années, plaçant de l’argent dans les mines de platine notamment.