L’Afrique au cœur de Pékin


Lecture 3 min.
chinafrique
chinafrique

Un espace de 3 000 m² dédié à la culture africaine ouvrira prochainement ses portes à Pékin, la capitale chinoise. Visite en avant-première… en compagnie de Jean Ping, le président de la Commission de l’Union africaine.

Jean Ping, le président de la Commission de l’Union africaine, a effectué une visite officielle de 2 jours en Chine et, pour clore son voyage, il a rendu visite à l’équipe de Zuloga. Cette société panafricaine, créée par la femme d’affaires ivoirienne Jeannine Ollo-Servat, vient de s’implanter dans le pays. Elle entend développer les relations entre les entreprises chinoises et africaines. Et ce projet passe aussi par la culture. Jeannine Ollo-Servat a ainsi fait visiter au président de la Commission les 3 000 m² du futur espace culturel africain. Au dernier étage d’une des tours du Village (le centre commercial le plus en vue de la capitale, dans le très chic quartier de Sanlitun), l’endroit comptera une galerie d’art, un restaurant, deux terrasses modulables, ainsi que plusieurs lieux d’exposition et d’échanges.

Ping.jpg« C’est une plate-forme rêvée pour montrer la culture africaine dans son ensemble et dans toute sa richesse : du patrimoine historique à l’art contemporain en passant par la musique, la littérature… On va organiser des débats, des défilés de mode, s’enthousiasme Valérie Oka, en charge de l’art et de la culture. C’est un projet passionnant ! » Quant à Jean Ping, il apprécie l’initiative : « On voit beaucoup de Chinois venir en Afrique, là, ce sont des Africains qui sont venus en Chine, ça me plaît ! Il est très important de renforcer les liens sino-africains. Bien souvent, ce sont les Etats qui donnent l’impulsion. Ici, il s’agit de fonds privés. Chapeau ! Car c’est une aventure. »

Des partenaires logiques

Le groupe Zuloga, dans lequel Jeannine Ollo-Servat et son époux ont investi, est né à Abidjan. Mais il compte déjà une activité de consulting qui a été lancée en avril dernier à Pékin. Cette dernière est spécialisée dans la finance, le droit et les hautes technologies. « La Chine est l’usine du monde et l’Afrique le fournisseur de matières premières du monde, ce sont des partenaires logiques ! Nous souhaitons aider les entreprises des deux côtés à se rencontrer sur la base d’un rapport gagnant-gagnant. L’activité culturelle est parallèle et complémentaire. L’espace sera mis à disposition des ambassades africaines et des Chinois à la recherche d’un lieu différent. »

Jeannine Ollo-Servat a « rencontré » la Chine en 1995. Travaillant pour l’usine textile familiale, elle était venue chercher de nouveaux tissus. Finalement, elle y a tissé de « vraies amitiés », a appris le chinois et multiplié les allers-retours pendant dix ans, avant de s’installer à Pékin. « Les lieux communs qui existent sur l’Afrique en Chine sont très pénalisants pour les échanges commerciaux. Je veux changer cela. Par le biais de notre espace culturel, nous souhaitons montrer comment les Africains vivent au quotidien. »

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter