L’Afrique attend Hollande au tournant

Le continent africain a retenu son souffle, ce dimanche pour l’élection de François Hollande comme Président de la République française. Les élections présidentielles en France sont très suivies en Afrique. La vie des Africains va-t-elle être bouleversée. Quel est l’avis des dirigeants sur ce basculement politique ?

François Hollande qui a obtenu 51,6% des suffrages succède à Nicolas Sarkozy à la tête de l’Etat français. Cette élection est synonyme de renouveau pour le continent africain. Certains y voient un renforcement de leur partenariat, d’autres un renouveau dans leurs relations.

Renforcement des liens franco-africains

Apres avoir félicité leur homologue François Hollande pour sa victoire, certains dirigeants africains souhaitent renforcer les liens d’échange déjà existants entre la France et l’Afrique. En effet, le président nigérian Goodluck Jonathan s’est engagé à travailler avec François Hollande. Pour lui, cette élection est synonyme de triomphe de la démocratie. Il affirme, par ailleurs « qu’il s’attend à ce que sous la présidence de M. Hollande, la France reste un appui puissant pour promouvoir la démocratie, la bonne gouvernance et accélérer le développement socio-économique de l’Afrique ».

Le roi du Maroc Mohammed VI se félicite de la victoire de François Hollande. Il estime que « les relations privilégiées et singulières qui lient nos deux pays de même que leur partenariat stratégique d’exception se raffermiront encore davantage ». Il se dit donc confiant et persuadé que la victoire de François Hollande n’entachera pas les bonnes relations entre les deux pays, bien au contraire. La France est le premier partenaire économique du Maroc.

Rétablir un partenariat

Le président tunisien Moncef Marzouki a adressé dimanche soir, un message de félicitation à François Hollande. Son souhait est d’établir de nouvelles relations franco-tunisiennes fondées sur l’amitié et les intérêts communs. De plus, il a ajouté que l’objectif est de « redonner un élan aux deux pays dans l’objectif de rétablir et de renforcer le partenariat à long terme.

Le président guinéen Alpha Condé s’est réjoui de cette victoire. Car il estime que ces relations avec l’ex-président Nicolas Sarkozy n’étaient pas cordiales. C’est l’occasion pour lui de pouvoir compter sur le soutien des socialistes en vue des élections législatives, ainsi que de leur influence politique sur les « Institutions de Bretton Woods pour l’atteinte du point d’achèvement de l’initiative des pays pauvres très endettés (PPTE), programme qui devra effacer les deux tiers de la dette extérieure de la Guinée.»

Boni Yayi, le président de la République du Bénin, appelle François Hollande à construire un partenariat plus équilibré avec le continent africain. Il souhaite, « de plus, que le nouveau président de la République, soit le porte parole de l’Afrique dans les instances onusiennes, notamment en ce qui concerna la crise malienne. » François Hollande, n’est pas un spécialiste du continent africain. c’est peut être, ce qui fera son succès sur le continent africain.

Lire aussi :

 La victoire de François Hollande vue d’Afrique