L’Afrique à suivre

 » La Suite africaine  » du Théâtre international de langue française (Paris) propose, du 5 mai au 14 juin, un programme alléchant. Des contes au théâtre en passant par des débats et des expositions, celui-ci permet de faire le tour de la création contemporaine d’Afrique noire.

Théâtre, lectures, musique, contes, apéro-concerts, exposition, débats et bal africain… Depuis le 5 mai dernier et jusqu’au 14 juin prochain, le Théâtre international de langue française (Tilf) a de la suite dans les idées… Pour sa programmation intitulée  » La suite africaine « , le lieu a vu les choses en grand. La chorégraphe burkinabé Irène Tassembedo, le dramaturge congolais Pie Tshibanda ou encore la comédienne sénégalaise Maïmouna Gueye ont répondu présents.

Les lectures prévues permettront, notamment le samedi 31 mai, de réveler les auteurs du  » vivier congolais « , en présentant Cafard, Cafarde de Bill Kouelany, Le Diable à longue queue de Maxime N’Débéka et Ariane de Caya Makhélé. Le lundi 19 mai, les  » Contes africains  » de Hassane Kouyaté (Burkina Faso) offriront aux spectateurs l’opportunité d’être transportés sous l’arbre à palabres.  » Hassan Kouyaté improvise selon l’atmosphère de la salle. Aucune soirée, aucune histoire, aucune assemblée n’est semblable. Le moment naît de l’interactivité entre le conteur et son public convié à émettre autant qu’à écouter « , explique de manière alléchante le site du Tilf.

Fécondité des écritures théâtrales

A ne pas manquer non plus : la musique et les contes africains de Baba Sissoko (Mali) et de son groupe Taman Kan , le jeudi 22 mai, ainsi que le Bal africain, orchestré par la chorégraphe Irène Tassembedo, qui clôturera cette belle et riche  » suite « , le samedi 14 juin à partir de 17 heures. Avec cette manifestation d’envergure, le Tilf affiche une fois de plus sa différence. Quel autre théâtre à Paris offre ses planches et son espace de cette façon aux créations du continent noir ?

Imaginé puis monté par Gabriel Garran, metteur en scène pionnier de la décentralisation théâtrale et découvreur du théâtre contemporain de toutes origines, le Tilf est une escale chaleureuse au Nord de Paris. Nichée au coeur de la Villette depuis 1993, dans le Pavillon du Charolais, derrière la Grande Halle, sa salle de 168 places accueille régulièrement des festivals thématiques qui font la part belle aux créations du Sud. Et assume avec exigence et qualité sa vocation qui est, selon les mots de Gabriel Garran, de  » rendre compte de la fécondité des écritures théâtrales francophones et de la diversité de l’imaginaire né de toutes les identités de langue française « .

Pour consulter le programme complet.