L’Africa Progress Panel salue la reprise économique sur le continent, mais met en garde contre les risques d’une croissance « au rabais »

Le Rapport 2011 sur les progrès en Afrique souligne l’importance des partenariats pour transformer l’Afrique

Le Cap, 5 Mai 2011 – La reprise économique en Afrique est forte, mais se caractérise par une croissance de « qualité médiocre », selon le dernier rapport de l’Africa Progress Panel, publié aujourd’hui au Cap à l’occasion du Forum économique mondial sur l’Afrique.

Le Rapport 2011 sur les progrès en Afrique passe en revue les progrès réalisés sur le continent depuis un an, et relève les principales tendances, opportunités et obstacles pour l’année à venir. Cette année, le rapport souligne en particulier le pouvoir des partenariats et leur rôle moteur dans le développement économique et social du continent.

Le rapport souligne que les économies africaines ont connu une reprise relativement rapide après la crise économique et financière mondiale. On attend ainsi une croissance de 5,5% sur le continent en 2011 et 5,8% en 2012.

Toutefois, le rapport prévient: la « qualité médiocre » de cette croissance menace sa pérennité et retarde les perspectives de développement. Comme il le souligne notamment :

· La croissance africaine dépend très largement de l’exportation de matières premières non transformées

· Les secteurs non liés à l’extraction, comme les industries manufacturières, sont encore sous-développés dans la majorité des pays d’Afrique

· Le commerce entre pays africains reste trop limité (10% du volume total des échanges) pour motiver suffisamment la diversification des économies du continent

· Le type de croissance actuel n’a qu’un impact restreint sur l’emploi et les salaires, et ne participe que faiblement à la réduction de la pauvreté et à la mise en place des services publics essentiels

Dans la section consacrée aux perspectives futures, le rapport souligne que les partenariats peuvent tirer le meilleur parti des différents acteurs économiques et sociaux, de leurs compétences, ressources et expertise, et renforcer ainsi le développement économique et social du continent. Il rappelle le nombre croissant de partenariats exemplaires qui ont permis de mobiliser des ressources, de gagner en efficacité, et d’étendre l’accès des populations aux biens, services et opportunités à travers l’Afrique.

Lors de son allocution, à l’occasion de la publication du rapport, le Président de l’Africa Progress Panel, Kofi Annan, déclarera : « L’importance des partenariats pour le développement est de plus en plus évidente. Nous avons connaissance de nombreux partenariats en Afrique qui fonctionnent et qui changent la vie des populations, mais trop peu sont répliqués ou transposés à plus grande échelle. Ce nouveau rapport souligne l’impact déterminant des partenariats réussis et définit des mesures concrètes destinées à renforcer, reproduire et à élargir la portée de ces modèles. »

Le rapport appelle instamment les gouvernements africains, les bailleurs de fonds internationaux, les entreprises et les acteurs de la société civile à contribuer à élargir les modèles positifs de partenariat sur le continent. Mettre pleinement à profit l’énergie, la créativité et les ressources des acteurs des secteurs public et privé et de la société civile, voilà qui est vital pour accélérer le développement en Afrique. »

 Le site d’Africa Progress Panel