L’affaire Gana Guèye joue les prolongations

Gana Guèye
Idrissa Gana Guèye

Après la sortie de la Fédération sénégalaise de football, demandant des explications à son homologue française, au sujet de l’affaire Gana Guèye, ce joueur du Paris Saint-Germain qui a refusé de porter un maillot floqué des couleurs LGBT, d’autres voies se lèvent depuis ou en direction du Sénégal. Pour dire quoi ?

Dans une note envoyée à l’APS, Jimmy Adjovi-Bocco, ancien capitaine des Ecureuils du Bénin par ailleurs membre fondateur de Diambars, l’académie de football qui a formé Idrissa Gana Guèye, soutient que le joueur du PSG est «un des meilleurs ambassadeurs de ce dialogue inter culturel dont nous avons tant besoin pour créer un monde pour nos enfants». Idrissa Gana Guèye, milieu de terrain sénégalais du Paris Saint Germain, a fait l’objet de critiques pour avoir refusé de porter le maillot floqué de couleurs arc-en-ciel de la communauté LGBT.

Ce refus de jouer lors du match contre Montpellier comptant pour la 37ème journée de la Ligue française, a valu au joueur d’être convoqué par la commission d’éthique de la Fédération française de football. Ce qui a entraîné une vive polémique. Après les condamnations en Europe, le soutien du Président Macky Sall et les précisions de la Fédération sénégalaise, Jimmy Adjovi-Bocco est monté au créneau. «Nous t’avons vu arriver adolescent à l’Institut Diambars. Nous t’avons vu grandir. Nous avons créé les conditions pour que toi et tes copains de promotion, vous puissiez avoir une éducation ouverte sur le monde tout en vous appuyant sur l’excellente éducation que vous ont donné vos parents», a dit l’ancien joueur du Bénin.

«Les nombreux voyages en Espagne, en France, en Norvège avec des visites de l’UNESCO, la visite de Musées d’expositions avaient aussi cet objectif et nous sommes fiers du résultat… Aujourd’hui, tu as une femme française, des enfants métis des amis partout dans le monde et tu es chez toi aussi bien à Dakar, Paris, Londres ou Oslo», a poursuivi l’ancien Ecureuil. Et de lancer une invitation au pensionnaire du PSG, pour les éliminatoires de la CAN 2023 : «On t’attend à Cotonou, où tu seras chez toi, sauf pendant les 90 mn du match qui t’attend…».

A lire : Sénégal : affaire Gana Gueye, suite et pas fin

«Tu es aussi à l’aise et aussi performant sur les terrains de football que sur ceux de la solidarité, de la générosité et de la tolérance… Je suis certainement un de ceux qui te connaissent le mieux et parce que je connais l’homme, son ouverture et sa probité. Je respecterai toujours tes choix et tout particulièrement celui de rester neutre sur ce combat que certains veulent t’obliger à mener… Je sais qui tu es. Nous nous devons de reconnaître et d’accepter que nos sociétés sont différentes, qu’elles évoluent différemment et à leur rythme», a poursuivi Jimmy Adjovi-Bocco.

«Si je parle de toi comme Ambassadeur du dialogue inter culturel, c’est bien parce que je pense que tu le maîtrises et que tu en fais la promotion souvent avec humour et toujours avec beaucoup de conviction», a ajouté le Béninois à l’endroit de Gana Guèye, qui, rappelle l’Agence de presse sénégalaise, a lancé l’association «Hope dans la lutte contre le cancer et le VIH». D’ailleurs, le 12 mai dernier, le joueur avait organisé un dîner de gala à Paris pour récolter des fonds, dans le cadre de cette Association.

A noter qu’au Sénégal, lors d’un point de presse tenu samedi, à la Médina, fief du joueur du Paris Saint-Germain, par l’Ong Jamra, le mouvement Frapp et des organisations sportives, Mame Mactar Gueye (président de Jamra) a révélé que Gana Guèye a refusé une prime de 196 millions FCFA et a préféré ne pas jouer avec le maillot floqué des couleurs LGBT. Notons qu’un comité national de soutien à Idrissa Gana Guèye a été créé et il envisage un grand rassemblement, le dimanche 29 mai, à l’aéroport Blaise Diagne de Dakar, pour accueillir le joueur à son retour au Sénégal, en vue du regroupement avec l’équipe nationale.

A lire : L’affaire Gana Guèye débouche sur une bataille de Fédérations