Kofi Annan « fier » malgré « certains revers »

Les Nations unies ont rendu hommage à Kofi Annan, le secrétaire général sortant de l’organisation, jeudi, au cours d’une cérémonie qui s’est déroulée au siège de l’organisation, à New York. Le diplomate ghanéen s’est dit « fier » de son bilan, malgré « certains revers ». Il assure que l’Onu va être « en de bonnes mains » avec le nouveau secrétaire général, le Coréen Ban Ki Moon.

New York, Pana

« La carrière de M. Annan a été unique. Il a grimpé les échelons de l’ONU et a consacré sa vie à l’organisation », a déclaré la présidente bahreïni de l’Assemblée générale, Mme Haya Al Khalifa, jeudi, lors d’un hommage au secrétaire général sortant. « Nous sommes reconnaissants à Kofi Annan d’avoir élaboré un cadre de réforme d’une portée considérable pour rendre l’organisation plus utile à la population mondiale et pour avoir mis en place une Organisation des Nations unies vivant pour servir l’humanité et les principes du multilatéralisme (…) Kofi Annan va laisser un héritage durable. Il a fait entrer les Nations unies dans le 21ème siècle avec vision et leadership. Désormais, le système des Nations unies est plus fort », a ajouté Mme Al-Khalifa.

« Bon travail »

Selon elle, les efforts incessants du secrétaire général sortant en faveur de la paix et de la sécurité ont été justement récompensés en 2001, quand il a reçu en même temps que l’ONU le prix Nobel de la paix. La présidente de l’Assemblée générale a évoqué les réalisations de M. Annan, notamment dans les domaines de la paix et de la sécurité, des droits de l’homme, du respect de l’Etat de droit et du développement durable.

Les représentants de diverses organisations régionales auprès de l’ONU ont également rendu hommage à M. Annan pour son « bon travail » et pour avoir donné une place « plus importante » à l’organisation dans le cadre des relations internationales. « Je suis profondément et véritablement touché par les paroles que vous avez eu à mon égard. Après 10 années merveilleuses comme secrétaire général, il est touchant d’être félicité simplement pour avoir fait ce que l’on aimait », a déclaré M. Annan.

Annan « fier » malgré « certains revers »

« En dépit de nombreuses difficultés et de certains revers au cours de la décennie écoulée, nous avons accompli beaucoup de choses et j’en suis fier », a-t-il affirmé. Il a insisté sur la nécessité d’intégrer la notion selon laquelle le développement, la sécurité et les droits de l’homme doivent aller ensemble.

« Il ne peut y avoir de sécurité sans développement et vice-versa et les deux ne peuvent être durables sans être basés sur le respect de l’Etat de droit et le respect des droits de l’homme », a soutenu le secrétaire général sortant, remerciant les Etats membres et le personnel de l’ONU pour leur soutien et pour avoir rendu possible la réforme de l’organisation.

« L’organisation en de bonnes mains »

Il a félicité son successeur, l’ancien ministre des Affaires étrangères de la Corée du Sud, Ban Ki-moon, et lui a souhaité la force et le courage de réussir dans sa mission. « D’après les contacts que j’ai eu avec lui (Ban Ki-moon), je sais déjà que vous avez bien choisi. Notre organisation sera en de bonnes mains », a-t-il déclaré.

A son tour, l’ancien ministre des Affaires étrangères a félicité son prédécesseur pour avoir « bien fait le travail le plus exaltant du monde ». « C’est un honneur de reprendre le flambeau après vous », a-t-il affirmé, estimant que tous les hommages rendus à M. Annan étaient amplement mérités car son mandat « a été marqué par des idéaux élevés, de nobles aspirations et des initiatives audacieuses ». Ban Ki Moon a ensuite prêté serment et prendra fonction le 1er janvier en tant que huitième secrétaire général de l’ONU.