Khellafi, quintuple champion mondial de Kick Boxing

Le Marocain Idriss Khellafi est le nouveau champion du monde de Kick Boxing. Il a battu en finale des moins de 70 kg, à Agadir, le tenant du titre l’Ukrainien Alexandre Bartcheb le week-end passé.

Il aura suffi à Idriss Khellafi 15 minutes pour s’approprier le titre mondial de kick boxing dans la catégorie de moins de 70 kg. Un KO (Knock out) peu avant la fin du 5eme round lui a ouvert les portes d’un cinquième succès mondial. Son adversaire, l’Ukrainien Alexandre Bartcheb, pourtant champion du monde en titre, n’a pu aller jusqu’au bout samedi passé au Palais des sports d’Agadir. Juste un quart d’heure soit la moitié de la durée totale de la rencontre. La puissance, l’agilité et la grande concentration du Marocain ont été les principales clés de ce combat international prévu en 10 rounds.

Sociétaire du club de la banlieue parisienne d’Aubervilliers, Idriss Khellafi est un habitué des joutes internationales. Cinq titres de champion du monde dans quatre catégories différentes. Deux fois meilleur kick-boxeur du monde chez les moins de 74 kg (1999 et 2000), une couronne mondiale dans les catégories de moins 76 kg (1998), moins de 72 kg (2001) et la dernière samedi passé à Agadir chez les moins de 70 kg.

5 titres mondiaux en 6 ans

Avant de jeter son dévolu sur le kick boxing, le protégé de l’entraîneur Sénégalais Idrissa Konaté a assidûment fréquenté les salles de boxe française ( 38 combats officiels, 36 victoires donc 22 avant la limite) et celles de boxe anglaise ( 35 combats en amateur et en professionnel, 28 victoires donc 18 par KO). Idriss Khellafi ne pratique le kick boxing que depuis une demi-douzaine d’années.

Créé par les Japonais après les Jeux Olympiques de 1964, le kick boxing est une fusion de plusieurs sports de combat. Il utilise diverses méthodes issues de la boxe française, de la boxe thaïlandaise (muay thai) et du karaté coréen (kyokushinkai). Au kick boxing, les coups sont réellement portés, le but est de mettre l’adversaire KO, mais la plupart des combats se jouent aux points. Les coups de tête, les morsures, ainsi que les coups de genou et de coude sont prohibés. Les combattants portent des gants, des coquilles et des chevillères. Ils doivent se confronter en dix rounds de trois minutes. Sauf s’il y a KO avant.