Kenya : vingt victimes se retirent du procès de William Ruto

Vingt victimes des violences post-électorales de 2007-2008 au Kenya se sont retirées du procès du vice-président kényan William Ruto, accusé par la Cour pénale internationale de crimes contre l’humanité durant cette page sombre de l’histoire du pays. Ces victimes se seraient retirées probablement pour des raisons de sécurité, a indiqué jeudi la CPI. Début juin déjà, la cour avait reçu une lettre de 93 victimes qui disaient qu’elles souhaitaient mettre fin à leur participation aux deux procès visant l’exécutif kényan. Le président kényan Uhuru Kenyatta est aussi poursuivi par la CPI pour les même motifs que son vice-président. Les violences post-électorales ont fait plus de 1000 morts et des milliers de déplacés.